Tournoi des VI Nations: La France s'impose contre l'Italie, mais Guirado «n'est pas dupe»

RUGBY Le capitaine français n'a pas vu d'énormes raisons de se réjouir même si les Bleus ont enfin gagné un match contre de faibles italiens (34-17)...

J.L. avec AFP

— 

Guilhem Guirado ne gagne pas beaucoup en tant que capitaine de l'équipe de France
Guilhem Guirado ne gagne pas beaucoup en tant que capitaine de l'équipe de France — Claude Paris/AP/SIPA

Une victoire, enfin, mais guère plus. Le XV de France, qui attendait de gagner un match depuis mars 2017 et ce finish échevelé contre le Pays de Galles, a fini par avoir le droit de faire un sourire en venant à bout des Italiens vendredi à Marseille (34-17). Première victoire du tournoi, ça se prend, mais ça n’efface pas les manques encore nombreux d’une équipe encore en grande souffrance pendant une mi-temps. Son capitaine, Guilhem Guirado, en avait conscience.

>> A lire aussi: VI Nations: Grâce à un très bon Bastareaud, le XV de France bat une équipe d’Italie trop faiblarde... Revivez le match en live

« On est quand même contents, on ne va pas faire la fine bouche après un an de disette. J’ai été assez dur avec les joueurs, je leur ai demandé beaucoup cette semaine et avant le match. C’est normal si on veut aller chercher les victoires. Il faut se dire les choses pour avancer. Je n’ai pas été le seul, il y a aussi eu le staff. On est content de l’état d’esprit mais on n’est pas dupe, on sait la marge de progression et surtout le travail restant à accomplir. Car on a manqué six ou sept occasions d’essai. Ça fait un peu chier, passez-moi l’expression. Souvent par un peu de précipitation, un problème récurrent ciblé par le staff. Mais sur l’état d’esprit des joueurs, je n’ai rien à redire. Il y a aussi le regret d’avoir laissé échapper le bonus offensif. Notamment sur la dernière action qu’on a décidé de jouer vite alors qu’ils étaient à quatorze. Mais c’est plus facile à dire en tribune »

Vu des tribunes, toujours, ça ne ressemblait surtout pas vraiment au même sport que pratiquent les Anglais ou les Gallois. Ce qui tombe mal, puisqu’on parle des deux prochains adversaires des Bleus dans le tournoi. Rendez-vous dans quinze jours contre les Anglais au Stade de France. Et courage tout le monde.