JO 2018: Martin Fourcade se paie Pierre Ménès sur twitter (et il a raison)

BIATHLON Le chroniqueur a (encore) écrit n'importe quoi dans sa tribune hebdomadaire sur Cnews Matin...

J.L.

— 

Martin Fourcade en route vers un cinquième titre olympique.
Martin Fourcade en route vers un cinquième titre olympique. — SIPA

Pierre Ménès a perdu une nouvelle occasion de se taire. Le sniper de Canal +, qui tient aussi une chronique dans Cnews Matin, a décidé ce vendredi de se faire les Jeux Olympiques d’hiver, comme on reprend une tartine de nutella au petit-déjeuner . Un extrait vaut mieux que tous les commentaires. 

« Le fait qu’ils se déroulent en Corée du Sud, avec un décalage horaire monstrueux, ça n’aide pas à s’y intéresser. Mais ce n’est pas la seule raison. Il y a également une multitude de sports que je ne connaissais même pas et dont j’ai découvert l’existence à travers les résultats, car je n’ai même pas vu une seule image. On va me dire, « Et Martin Fourcade ? » C’est formidable ce qu’il réalise. Il a évidemment tout mon respect. Mais s’il n’était pas français, qui s’intéresserait franchement au biathlon, à part trois anciens chasseurs alpins ? Et puis, encore heureux qu’il gagne des médailles, il y a cinquante épreuves dans cette discipline ».

Fort bien. De la démagogie pure de la part d’un journaliste qui ne s’intéresse qu’au foot, il a le droit. Mais c’est après que ça devient savoureux. Un confrère du Monde repère la chronique sur twitter, et Martin Fourcade, toujours très actif sur les réseaux sociaux, répond dans la foulée avec humour : « Documenté, pertinent et plein d’entrain. Le meilleur du journalisme et de @Pierre Ménès ». Ce dernier ne se démonte pas et embraye : « Tiens, le stagiaire envoie un message ». Alors Pierre, pour ta gouverne, sache que Martin Fourcade est l’un des rares athlètes d’envergure à tenir lui-même son compte twitter. Mais évidemment, quand on s’en fout, on ne sait pas. Pour le reste, on s'abstiendra d'en rajouter.