NBA: L'ancien boss des Dallas Mavericks accusé de harcèlement sexuel

JEUX OLYMPIQUES «Sports Illustrated» a enquêté pendant de longs mois...

N.C.

— 

L'American Arlines Center, qui accueille les rencontres des Dallas Mavericks en NBA (photo d'illustration).
L'American Arlines Center, qui accueille les rencontres des Dallas Mavericks en NBA (photo d'illustration). — Walter G Arce Asp I/NEWSCOM/SIPA

Terdema Ussery au cœur de la tourmente. L’ancien président des Dallas Mavericks est la cible d’une enquête de Sports Illustrated publiée mardi, intitulée « Au cœur de l’environnement de travail corrosif des Dallas Mavericks ». Pendant des mois, le média américain a recueilli des témoignages d’employées, anciennes et actuelles, qui lui permettent de dépeindre « une culture de la misogynie et du comportement de prédation sexuelle » instaurée par Ussery au sein de la franchise NBA des années durant.

Les témoignages, anonymes, sont nombreux et on ne peut plus explicites. Certaines employées ont été «harcelées pendant plusieurs années », d’autres se sont vues devoir parler gang-bang pendant leur repas. Une autre encore décrit : « Terdema m’arrête tout près de la porte principale, et me dit "allez, franchement… juste une fois" ».

Le propriétaire assure qu’il n’était au courant de rien

Contacté par SI, Terdema Ussery, à la tête des Mavericks de 1997 à 2015, a tout nié en bloc. « Je suis profondément déçu que des sources anonymes aient lancé de fausses et incendiaires accusations contre moi », a-t-il réagi par communiqué. Un autre employé de la franchise, Earl Sneed, journaliste pour le site officiel de l’équipe, est également visé par cette enquête. Le propriétaire des Mavs Mark Cuban assure qu’il ne savait rien de tout ça.

« Je ne m’en suis seulement alerté lorsque j’ai appris que vous meniez une enquête, dit-il à SI. Ce que j’ai lu est intolérable. C’est répugnant. On ne peut pas fermer les yeux là-dessus, a-t-il ajouté. Une manière de se couvrir, disent d’anciennes employées. « Croyez-moi, Mark sait tout ce qu’il se passe, dit l’une d’entre elles. Bien sûr qu’il est au courant de tout ça… tout le monde est au courant. »

La direction actuelle de la franchise NBA a publié un communiqué pour assurer les employées de son « soutien » face à « ces conduites qui n’ont pas leur place chez les Mavericks - et nulle part ». Elle a décidé de licencier Earl Sneed, ainsi que le responsable des ressources humaines, Buddy Pittman.