Warren Barguil démarre sa saison au Tour de Provence avec le Tour de France en ligne de mire

CYCLISME Le coureur breton est au départ du Tour de Provence sous ses nouvelles couleurs de la formation Fortuneo-Samsic…

Jérôme Gicquel

— 

Warren Barguil a rejoint cette saison la formation bretonne Fortuneo-Samsic.
Warren Barguil a rejoint cette saison la formation bretonne Fortuneo-Samsic. — Fortuneo-Samsic
  • Le coureur a rejoint cette saison la formation bretonne Fortuneo-Samsic.
  • Il démarre sa saison ce week-end au Tour de Provence.
  • Il visera de nouveau le maillot à pois lors du prochain Tour de France.

Nouveau chouchou du cyclisme français, Warren Barguil remonte en selle. Vainqueur du maillot à pois rouges du Tour de France 2017, avec en prime deux étapes à Foix et sur les pentes du col de l’Izoard, le coureur a pris le départ ce jeudi du Tour de Provence sous ses nouvelles couleurs de la formation bretonne Fortuneo-Samsic. Pas encore en jambes, Warren Barguil s’est fait très discret dans le prologue disputé sur le circuit du Castellet en terminant seulement 82e, à 47 secondes du vainqueur.

Son arrivée surprise chez Fortuneo-Samsic marque un retour au pays pour le natif d’Hennebont dans le Morbihan, qui évoluait la saison dernière sous le maillot de Sunweb. « Ça fait plaisir, je vais enfin pouvoir courir à la maison », sourit le coureur, qui a signé le week-end dernier sa licence de cyclisme dans son club formateur de l’Avenir cycliste de Lanester.

Un leader au service de l’équipe en ce début de saison

Leader unique de sa nouvelle formation, Warren Barguil se sait attendu dans le peloton cette saison. « Mais j’étais déjà surveillé après la Vuelta en 2013 », assure le coureur, qui avait remporté cette année-là deux étapes sur les routes d’Espagne.

Auréolé de son nouveau statut, Barguil va démarrer la saison tranquilou, sans se mettre de pression. « Je ne suis pas à 100 % de mes moyens, donc je vais me mettre au service l’équipe », reconnaît-il.

Conserver son maillot à pois rouges à Paris

Les choses sérieuses pour lui débuteront en mars avec l’enchaînement de Paris-Nice et du Tour de Catalogne où il vise « un top 10 ». Viendront ensuite les classiques belges avant le Tour de France. Super-combatif de la Grande Boucle l’an dernier, Barguil promet déjà de passer à l’attaque. « Je vais aller sur le Tour en étant offensif et forcément en allant viser le maillot à pois ».

Quant à un podium à Paris, le Breton de 26 ans préfère ne pas s’enflammer. « Faire aussi bien qu’en 2017 [10e du classement général] paraît très difficile mais pas impossible. C’est un objectif plus faisable de viser les sept premières places sur la Vuelta que sur le Tour ». Malheureusement pour le coureur, le Tour d’Espagne devrait se faire sans lui cette année. Selon L’Equipe, la formation Fortuneo-Samsic ne devrait pas bénéficier d’une invitation pour la Vuelta.