Appelez-le Jacques-Henri... A l'OM, une amende de 2 euros pour les salariés qui n'appellent pas le boss par son prénom

FOOTBALL Bienvenue à l'Olympique «start-up» de Marseille...

Aymeric Le Gall

— 

Le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud.
Le président de l'OM Jacques-Henri Eyraud. — PDN / SIPA

C’est la variante de la cagnotte à insulte. Vous savez ? Quand on glisse une petite pièce dans un cochon en porcelaine à chaque fois qu’on dit une grossièreté. C’est plus ou moins ce qui se passe à l'OM depuis que le président Jacques-Henri Eyraud a pris les commandes du club olympien. En effet, on apprend dans L'Express, au beau milieu d’un reportage sur le développement économique de l’OM, que le boss du club, qui veut plus ou moins « calquer » le fonctionnement interne de l’entreprise marseillaise celui d’une « star-up », exige que tout le personnel marseillais sans exception l’appelle par son prénom.

Monsieur Eyraud veut donc se la jouer patron à la cool, et il n’y a donc que du « Jacques-Henri » qui soit toléré dans les bureaux marseillais. Et si jamais quelqu’un se plante et lui donne du « Monsieur » ou « Monsieur Eyraud », il doit verser 2 euros d’amende dans la cagnotte. A la cool, donc, sous peine de mini-punition. C’est un concept…