Ligue 1: Le Losc vient de passer une demi-saison en enfer

FOOTBALL A mi-saison, le bilan du club lillois est tout simplement catastrophique…

Francois Launay

— 

Les supporters du LOSC ont manifesté leur colère mercredi lors du dernier match de l'année face à Nice/ AFP PHOTO / DENIS CHARLET
Les supporters du LOSC ont manifesté leur colère mercredi lors du dernier match de l'année face à Nice/ AFP PHOTO / DENIS CHARLET — AFP

Un désastre, un gâchis, une honte. Après 19 journées de championnat, difficile de trouver des mots encourageant pour qualifier la première partie de saison du club nordiste.

>> A lire aussi : Ligue 1: Désillusion,écœurement et inquiétude: les supporters du LOSC n'en peuvent plus

Parti sûr de lui début août avec Marcelo Bielsa sur le banc et des rêves de top 5 plein la tête, le LOSC finit 2017 en recherchant un nouvel entraîneur et à une dix-huitième place (19 points) indigne de ses ambitions et de son budget (105 millions d’euros).

En crise sur les terrains sportif et financier

« La première partie de saison a été compliquée donc les vacances vont permettre de se vider la tête, de se ressourcer, pour bien repartir après. Ce qu’on a fait a été insuffisant jusque-là. », reconnaît sans problème le défenseur lillois Kevin Malcuit.

Mais à cette situation sportive désastreuse s’ajoute désormais un contexte financier inquiétant. Interdit de recrutement cet hiver par la DNCG, le club se démène actuellement pour trouver de nouveaux investisseurs.

Preuve que Gérard Lopez frappe à toutes les portes, le propriétaire du club serait entré en contact récemment avec des entrepreneurs locaux. Officiellement tout va bien ou presque, officieusement c’est la crise à tous les étages. Dirigeants, salariés, joueurs, supporters, tout le monde nage en plein doute.

Un nouvel entraîneur en 2018

Pour sauver ce qui peut encore l’être, le LOSC va s’employer durant la trêve à trouver un entraîneur capable de sauver le club de la relégation. Aperçu mercredi à Lille, Christophe Galtier, ex-coach de Saint-Etienne, fait partie des candidats potentiels. Mais quoi qu’il arrive, que ce soit lui ou un autre, sa mission s’annonce périlleuse.

Sauf miracle financier, Lille va devoir vendre certains de ses joueurs cet hiver pour se donner de l’air au niveau économique. Et le club ne pourra pas se renforcer. En clair, Lille démarre 2018 encore plus affaibli que maintenant. Noël approche, c’est l’occasion d’aller brûler des cierges.