Ligue 1: Le Racing club de Strasbourg doit-il recruter au mercato d'hiver?

FOOTBALL Les Strasbourgeois ont été lourdement battus à Metz dans le derby de l’Est mercredi (3-0). Avant ils avaient enchaîné une belle série pour remonter en milieu de tableau. Alors ont-ils alors besoin de renfort au mercato ?….

Bruno Poussard

— 

En guise de coup d'éclat de la première partie de saison, le Racing a réussi à torcher l'ogre parisien à la Meinau en Ligue 1 (2-1).
En guise de coup d'éclat de la première partie de saison, le Racing a réussi à torcher l'ogre parisien à la Meinau en Ligue 1 (2-1). — Frederick FLORIN / AFP
  • Battu à Metz (3-0) et désormais 11e, le Racing a néanmoins enchaîné une série de six matches sans défaite en Ligue 1 auparavant.
  • Plusieurs anciens Strasbourgeois interrogés mettent ainsi en avant la force collective du groupe alsacien de retour dans l’élite.
  • ​Dans ces conditions, le RCS doit-il éventuellement recruter au mercato d’hiver pour se renforcer après la trêve ?

« Surprenant », « agréable à regarder », « beaux résultats », « bilan positif »… En interrogeant d’anciens Strasbourgeois en tout début de semaine sur la première partie de saison du Racing de retour en Ligue 1, voilà ce que l’on a notamment entendu ressortir.

Après une « acclimatation compliquée » aux yeux de Nicolas Puydebois (gardien de 2005 à 2008), les Alsaciens apparaissent désormais épatants, surtout ceux du National « de plus en plus surprenants » pour le défenseur Yann Schneider (au club de 2003 à 2009).

Sur une série de six matches sans défaite en Ligue 1 depuis le 18 novembre, les Strasbourgeois ont néanmoins lourdement craqué mercredi dans le derby à Metz, toujours lanterne rouge mais à la relance (3-0). Voilà toutefois les promus 11e au classement.

La force d’un collectif mise en avant

Attaquant du Racing (en pro) entre 2004 et 2006 puis en 2008-2009, Rudy Carlier dégage surtout un gros collectif : « Même avec des blessés, l’équipe a réussi à continuer à jouer et à gagner. Liénard, Da Costa, Bahoken ont brillé chacun leur tour. Et quand ils jouent, c’est pour l’équipe d’abord. Et ceux qui rentrent en cours de match font le boulot. »

Nicolas Puydebois, désormais consultant à Lyon et conseiller en gestion de patrimoine prolonge :

Grâce à une bonne série, ils sont même un moment passés de la 17e à 8e place depuis que nous sommes venus avec l’association des anciens (contre Rennes, 2-1). Ils produisent un jeu qui va de l’avant. Il y a eu le coup d’éclat face au PSG, mais d’autres victoires sont abouties, comme celle à Bordeaux (0-3). Ils ont pris de bons points. Ce n’est pas un individu qui ressort mais un groupe qui arrive à enchaîner. On dit souvent qu’il faut sélectionner le meilleur onze et pas des onze meilleurs, c’est le cas au Racing.

« Logiquement, notre effectif ne devrait pas bouger »

Dans ces (plutôt bonnes) conditions malgré ce mauvais cadeau fait par les Messins avant la coupure, le staff se voit-il à renforcer l’effectif au mercato d’hiver, en janvier, et notamment derrière où des lacunes sont encore affichées ? Question posée à Thierry Laurey avant même le déplacement en Moselle, mardi :

Logiquement, il ne devrait pas bouger. Maintenant, on n’est pas idiots non plus, on sait qu’il peut évoluer, avec des attaques d’autres clubs qui peuvent parfois arriver en sous-marin. Si on a une offre ou un gros blessé, on peut prendre le temps de réfléchir et, à partir de là, bouger si besoin.

Martin Terrier, par exemple, semble susciter l’intérêt, mais devrait rester. Si le coach du Racing se veut tranquille dans l’ensemble, c’est que l’effectif lui convient. D’autant qu’il pourrait être enfin au complet après la trêve, avec les blessés Dimitri Foulquier, Abdallah Ndour ou Benjamin Corgnet dont la reprise en compet' est espérée en janvier.

Un moyen de gagner un peu de concurrence et de conserver l’ensemble du groupe sous pression. « On va avoir un effectif qui ressemble un peu plus à un effectif de Ligue 1, ajoute encore l’entraîneur. J’espère que ça nous permettra d’avoir une deuxième partie de saison plus tranquille au niveau de la gestion. »

« Une équipe de football reste un équilibre fragile »

« Au mercato, la fausse idée est de vouloir faire un coup, mais de se retrouver à déstabiliser l’effectif au final, estime Nicolas Puydebois, désormais consultant. Rester avec de bons mecs n’est pas une mauvaise idée pour conserver continuité et régularité. » Et ce malgré cet échec à Metz, pas le premier face à un prétendant au maintien (comme à Troyes, 3-0 également).

Et Rudy Carlier, devenu coach privé en Alsace et resté supporter de s’interroger : « Certains vont-ils partir ailleurs ? D’autres pourraient arriver ? Une équipe de football reste un équilibre fragile. Mais je fais confiance au coach et au président pour garder l’alchimie. […] Car attention, le plus dur arrive en deuxième partie de saison. »

Quel planning pour le Racing ?

Partis en vacances dès mercredi soir à l’issue du match à Metz ou jeudi matin, les Strasbourgeois reprendront l’entraînement le jeudi 28 (ils auraient eu un jour de plus s’ils avaient enchaîné en Moselle). Après quelques jours d’entraînement à Strasbourg, ils fileront en stage dans l’ouest de l'Espagne, du 1er au 5 janvier. Un entraînement sera enfin prévu à domicile le samedi 6 janvier, à la veille de la réception de Dijon en Coupe de France (14h15).