L'OM reste intraitable au Vélodrome

S. - ©2008 20 minutes

— 

Et de neuf ! Malmené durant quarante-cinq minutes, Marseille a passé la vitesse supérieure en seconde période pour s'adjuger son 9e succès consécutif à domicile - toute compétitions confondues - face à Saint-Etienne (2-0) hier, lors de la 28e journée de L1. Toujours à trois longueurs de Nancy (3e) et d'une place qualificative pour la Ligue des Champions, les Olympiens creusent l'écart avec Le Mans (5e), leur poursuivant direct, relégué désormais à quatre points.

Dans un match cadenassé par une formation stéphanoise très bien organisée et dangereuse, il aura fallu tout le talent de Mathieu Valbuena pour débloquer la situation en seconde période. Ménagé par le coach Eric Gerets en première mi-temps en vue du déplacement mercredi en Russie en Coupe d'Europe, le feu follet phocéen a fait une entrée fracassante au retour des vestiaires. Positionné en second attaquant au côté de Djibril Cissé, l'ancien Libournais a montré une belle entente avec Nasri, jusque-là peu en vue.

« Son entrée nous a fait beaucoup de bien car il a libéré des espaces devant », reconnaissait Modeste M'Bami en fin de match. Intenable sur les ailes, Valbuena a eu le mérite d'ouvrir le score à l'heure de jeu sur un très beau lob (1-0, 60e). « Petit vélo », comme l'ont surnommé ses coéquipiers, n'en finit plus de « franchir les paliers », se réjouissait José Anigo, le directeur sportif. Mathieu Valbuena montrait la voie à Taye Taiwo, l'autre homme fort de l'OM depuis son retour de la CAN en février. Le Nigérian était à la réception d'un coup franc de Cheyrou pour doubler la mise (2-0, 67e) et assommer définitivement des Verts, mal payés de leurs efforts. Le Vélodrome est devenu une forteresse imprenable.