Indonésie: Des matchs de basket truqués par des joueurs pour... payer leurs salaires

BASKET Même pour la bonne cause, c'est interdit...

20 Minutes avec AFP

— 

Huit basketteurs professionnels indonésiens et un responsable de l'encadrement ont été bannis à vie en raison de matches truqués apparemment pour aider à payer leurs salaires (photo d'illustration).
Huit basketteurs professionnels indonésiens et un responsable de l'encadrement ont été bannis à vie en raison de matches truqués apparemment pour aider à payer leurs salaires (photo d'illustration). — BENJAMIN CREMEL / Baku 2017 / AFP-Services

Huit basketteurs professionnels indonésiens et un responsable de l'encadrement ont été bannis à vie en raison de matchs truqués apparemment pour aider à payer les salaires de l'équipe, premier scandale de cette nature dans ce sport en Indonésie. Ces membres du club de Siliwangi Bandung se sont vu interdire cette semaine de jouer dans la ligue pour avoir truqué au moins quatre rencontres la saison passée, a indiqué jeudi la ligue.

C'est le premier cas de matchs truqués connu dans le basket en Indonésie, pays d'Asie du Sud-Est où de nombreux cas de tricherie ont déjà touché des sports plus populaires tels le football et le badminton. «Ce qu'ils ont fait est intolérable», a déclaré le commissaire de la ligue, Hasan Gozali, dans un communiqué jeudi.

Pas de précision sur le montant

Les joueurs, qui ne percevaient pas la totalité de leur salaire, ont triché de manière à ce que des parieurs misent sur le résultat de leurs matches truqués, afin de partager les recettes, selon des médias locaux, qui n'ont pas précisé sur quel montant portait le scandale.

«Quelqu'un nous a donné des enregistrements de conversations sur les projets de trucages. Nous avons confronté les joueurs et ils ont avoué», a déclaré le président de la fédération indonésienne de basket, Danny Kosasih.

L'ancien propriétaire du club, Dennis Depriadi, a mis en exergue les difficultés financières de cette formation: «Nous avions des problèmes de liquidités car plusieurs versements (de sponsors) n'ont pas été effectués à temps», a-t-il précisé. Siliwangi, club de la ville de Bandung au sud-est de Jakarta, était l'une des plus mauvaises équipes la saison passée.