Nice: Pour sa dernière Transat Jacques-Vabre, Jean-Pierre Dick a vécu «le meilleur des scénarios»

VOILE Avec Yann Eliès, le skipper niçois a traversé l’Atlantique, du Havre jusqu’au Brésil, en treize jours sept heures et 36 secondes…

Mathilde Frénois

— 

Jean-Pierre Dick et Yann Eliès ont remporté la Transat Jacques Vabre.
Jean-Pierre Dick et Yann Eliès ont remporté la Transat Jacques Vabre. — J M. Liot / StMichel-Virbac

Il avait annoncé qu’il virerait de bord. Avant cette Transat Jacques-Vabre, Jean-Pierre Dick anticipait en révélant qu’il léguerait la barre de son voilier. Et pour sa dernière, le Niçois est arrivé premier. Avec son coéquipier Yann Eliès, il a relié le Havre à Salvador de Bahia au Brésil en treize jours sept heures et 36 secondes.

>> A lire aussi : VIDEO. Transat Jacques-Vabre: «Mon équipier sentait fort des pieds», c'est quoi la vie à deux sur un bateau?

« En arrivant, c’était beaucoup d’émotion parce que potentiellement c’est la dernière », explique à 20 Minutes Jean-Pierre Dick. C’est la quatrième victoire que remporte le navigateur sur cette traversée de l’Atlantique. « La Jacques-Vabre, c’était mon premier succès avec Virbac. Là, j’ai revécu ces instants. »

« Beaucoup de pression et d’engagement »

Pendant treize jours, les deux skippers ont navigué en tête. « On a pris la main et on ne l’a plus lâchée. Dès le début, il y avait beaucoup de pression et d’engagement. Mais on a mis le pied sur le plancher et on a regardé comment les adversaires allaient décrocher. C’était le meilleur des scénarios. C’est plaisant d’être le boxeur qui domine. »

>> A lire aussi : Le skipper Jean-Pierre Dick ne participera pas au prochain Vendée-Globe

D’autant plus que la Transat Jacques-Vabre sera vraisemblablement la dernière de Jean-Pierre Dick à bord de son monocoque Imoca Saint-Michel-Virbac. Le Niçois passe la barre à son coéquipier Yann Eliès. « On a un projet sur le Vendée Globe. Cette course me fait vibrer et c’est important de continuer sur le circuit autrement », anticipe-t-il.

Préparer la Route du Rhum

Les prochaines échéances pour le marin niçois : trouver des financements pour l’aventure Vendée Globe pour son successeur. Et aussi prendre le départ de la Route du Rhum dans un an. « La voile, ce n’est pas fini », assure-t-il.