Le Racing-Métro trouve son rythme

S. Bordas - ©2008 20 minutes

— 

En s'imposant dimanche après-midi à Agen (6-13), le Racing-Métro 92 a pris position sur le podium de Pro D2. Alternant le bon et le moyen depuis le début de saison, le club francilien a affiché ses progrès à Armandie, d'où l'incontesté leader Toulon avait ramené une valise (33-0) avant Noël.

« Ce match, on l'a gagné en défense. Ce n'est pas un match référence car il y a eu trop d'approximations en conquête, mais au niveau de l'état d'esprit, il va faire du bien à la tête », explique le deuxième ligne David Auradou, qui vient de disputer ses deux premiers matchs après une longue blessure à la hanche. Nanti de la meilleure défense du plateau (133 points encaissés en 11 matchs), le Racing, qui a cassé sa tirelire à l'intersaison pour recruter de nombreuses pointures, monte en puissance. « Humainement, le groupe vit bien, il commence à ressembler à un clan. J'espère qu'à la fin de la saison, on sera une famille, poursuit Auradou, qui avait connu l'aventure de la 3e division avec le Stade Français. Les étrangers et les provinciaux se sont adaptés à la vie parisienne et cela se ressent sur le terrain. »

Un regain de forme qui demandera confirmation, avec deux affiches à disputer face à Toulon puis Béziers, deux places fortes du rugby hexagonal. « De toute façon, on est attendu partout, on a l'étiquette de Parisiens, sourit Auradou. Pour certains d'entre nous, on a été à bonne école avec le Stade Français. Cette attente, c'est une source de motivation supplémentaire. »