Le magazine Bunte condamné pour avoir affirmé en 2015 que Schumacher pouvait remarcher

JUSTICE En décembre 2015, l'hebdomadaire allemand avait assuré en une que l'ancien pilote pouvait de nouveau marcher...

N.C. avec AFP

— 

Michael Schumacher à Barcelone le 7 mai 2010.
Michael Schumacher à Barcelone le 7 mai 2010. — PARIENTE JEAN-PHILIPPE/SIPA

La justice allemande a condamné vendredi l'hebdomadaire Bunte à payer 50.000 euros de dommages à l'ex-pilote de F1 Michael Schumacher, pour avoir diffusé en 2015 une fausse nouvelle sur son rétablissement. La chambre des médias du tribunal régional de Hambourg (nord) a reconnu Bunte coupable de violation de la vie privée de l'ancien champion, 48 ans, victime d'un traumatisme crânien après une chute à ski en 2013 et jamais réapparu en public depuis.

En décembre 2015, Bunte avait fait sa Une sur le septuple champion du monde allemand en titrant: «C'est plus qu'un miracle de Noël, Michael Schumacher peut de nouveau marcher». «La cour estime que cette affirmation est fausse», a déclaré la présidente Simone Käfer, s'appuyant sur le fait que Michael Schumacher ne peut toujours pas marcher aujourd'hui, et qu'il est donc fort improbable qu'il ait marché en 2015.

>> A lire aussi: Michael Schumacher remarche? Son agent dément

La famille du pilote avait réclamé 100.000 euros de dommages et intérêts, mais le tribunal a estimé que l'hebdomadaire avait fait son travail de recherche avant de publier. L'amende aurait été plus lourde si les journalistes n'avaient pas pu prouver qu'ils avaient effectivement enquêté.