Bastia-OL: Cinq personnes en garde à vue dans le cadre de l'enquête autour des échauffourées

FOOTBALL Le parquet de Bastia avait ouvert une enquête...

W.P., avec AFP

— 

Anthony Lopès et les Lyonnais agressés à Bastia
Anthony Lopès et les Lyonnais agressés à Bastia — AFP
  • Le 16 avril, des supporters bastiais s'en étaient pris à des joueurs de l'OL
  • Le parquet bastiais avait ouvert une enquête
  • Quatre personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de cette même enquête

L’enquête autour des échauffourées avant et pendant le match Bastia-OL, le 16 avril dernier, avance. Cinq personnes ont ainsi été interpellées et placées en garde à vue à Bastia lundi, a-t-on appris de source judiciaire.

Une cinquantaine de supporters corses s’en étaient pris aux Lyonnais

Avant le coup d’envoi, alors que les joueurs lyonnais terminaient leur échauffement, une cinquantaine de supporters corses avaient pénétré sur la pelouse pour s’en prendre violemment à une partie de l’équipe rhodanienne et de son staff. Commencé avec près d’une heure de retard, le match a ensuite été officiellement arrêté suite à de nouvelles échauffourées survenues à la mi-temps. Le parquet de Bastia avait ouvert une enquête en flagrance pour « violences » à la suite de ces incidents.

En attendant la décision finale de la Ligue de football professionnel (LFP), le club corse a écopé de premières sanctions: le Stade de Furiani a été suspendu jusqu'au 4 mai à titre conservatoire et l'équipe devra jouer son prochain match à domicile face à Rennes le 29 avril sur terrain neutre et à huis clos.