Châteaubriant écrit une nouvelle page

David Phelippeau - ©2007 20 minutes

— 

Cette coupe lui va si bien. Châteaubriant recevra Brest (L2), samedi prochain à 18 h, dans le cadre du 7e tour de la Coupe de France. L'équipe de Papy Leye n'en est pas à son premier coup d'essai dans cette compétition. « C'est devenu une coutume chez nous, explique Patrick Plantard, responsable technique du club. On prend un mauvais départ en championnat mais on réussit en Coupe de France. »

Cette saison ne déroge pas à la règle car Châteaubriant - malgré une première victoire ce week-end en CFA 2 - est déjà largué à trois points de l'avant-dernier, Avranches. « Je n'ai pas d'explication », répète à l'envi Papy Leye, qui entraîne le club depuis neuf saisons. En revanche, il a des souvenirs : « L'explosion de joie des 3 000 spectateurs lorsque le dernier tireur a marqué. C'était fantastique ! » C'était en 2004. Le club castelbriantais, au 7e tour également, sortait aux tirs au but Laval, alors pensionnaire de L2. « Huit ou neuf joueurs de cette épopée seront dans le groupe face aux Bretons, samedi, s'enorgueillit Plantard. Comme quoi, il y a vraiment une grande stabilité chez nous. C'est un gage de réussite et de succès. »

En attendant, la Coupe n'est pas seulement synonyme de bonheur pour Châteaubriant. « J'ai un souvenir douloureux, insiste Papy Leye. L'année dernière, en 32e de finale, alors qu'on est allés se qualifier à Bois-Guillaume, on a perdu le match sur tapis vert [un joueur non qualifié avait joué]... » « C'était une belle aventure mal terminée, renchérit Plantard. On nous a privés de 16e de finale. On aurait dû recevoir Vannes (N) et, si on les battait, on aurait accueilli l'Olympique de Marseille... »