« Il fallait s'adapter »

Recueilli par David Phelippeau - ©2007 20 minutes

— 

Sandrine Ronot

Arrière du Nantes Rezé Basket.

Le NRB (2e) a enregistré un huitième succès ce week-end. L'absence de votre meneuse, Marie Vicente (entorse à un doigt), ne vous a donc pas été préjudiciable...

C'est vrai que ça a été un coup dur lorsqu'on a appris que Marie allait être absente. Certaines filles sont même venues la voir pour lui dire : « T'es sûre, tu ne peux pas jouer avec un seul bras ? » Puis, on s'est dit qu'il fallait qu'on s'adapte. Finalement, sans elle, on a joué de façon complètement différente. Nous avons gagné en rapidité et joué beaucoup plus en contre-attaques. On s'est partagé la mène, ce qui a sans doute perturbé énormément l'équipe adverse qui avait prévu un plan anti-Marie Vicente...

François Gomez, le coach de centre fédéral, reproche à votre entraîneur Simon Guillou d'avoir demandé un temps mort à une minute trente de la fin, a +25 pour vous...

La polémique n'a pas lieu d'être. Je comprends Gomez : il a cru que Simon le chambrait. Mais ce n'était pas le cas. On venait de faire rentrer deux jeunes joueuses, il fallait mettre un système en place.

La réussite du NRB dérange-t-elle comme le sous-entend votre coach ?

Non. Je l'ai plus ressenti l'année dernière. En début de saison, certaines personnes étaient contentes de nous voir perdre. Cette année, on gagne, et ces gens ne sont plus là !