Dopage: L'hécatombe continue, trois haltérophiles médaillées d'or en 2012 déchues par le CIO

JEUX OLYMPIQUES Huit sportifs qui avaient participé aux JO de Londres ont été sanctionnés jeudi...

W.P., avec AFP

— 

Zulfiya Chinshanlo
Zulfiya Chinshanlo — Hassan Ammar/AP/SIPA

Les têtes continuent de tomber chez les médaillés olympiques de Londres, et tout particulièrement en haltérophilie. Trois haltérophiles kazakhes, Zulfiya Chinshanlo (catégorie des -53 kg), Maiya Maneza (-63 kg) et Svetlana Podobedova (-75 kg), contrôlées positives à des substances dopantes ont été déchues jeudi de l’or qu’elles avaient remporté aux JO de Londres en 2012.

Au total, huit sportifs qui avaient participé aux JO de Londres ont été sanctionnés jeudi. Parmi eux, une autre médaillée, de bronze cette fois : la Bélarusse Marina Shkermankova, également haltérophile (-69 kg). Les noms des athlètes qui vont récupérer les médailles n’ont pas été annoncés par le CIO.

Les autres sports touchés par les sanctions annoncées jeudi sont le lancer de marteau et le saut à la perche (un cas chacun, concernant deux Russes qui n’avaient pas été médaillés).

Au total, sur les Jeux de Pékin-2008 et de Londres-2012, le CIO a déjà fait réanalyser 1243 échantillons grâce à des méthodes scientifiques qui ont évolué depuis et sur la base d’informations ciblées recueillies depuis l’été 2015.