«Il ne mérite pas ça», «doublement cruel», «coup d'arrêt»... Les réactions à la suspension de Platini

FOOTBALL Le Français a vu sa suspension de 6 ans ramenée à 4 ans par le Tribunal arbitral du sport...

V.B.

— 

Michel Platini vit sa sanction comme une «injustice».
Michel Platini vit sa sanction comme une «injustice». — Laurent Gllieron/AP/SIPA

En saluant « le travail accompli », la Fédération française de football est la première à avoir réagi. A la suite de l’annonce lundi matin de  la sanction de Michel Platini, suspendu quatre ans de toutes activités liées au football, au terme d'un an de crise, le président de la FFF a fait part de sa déception au micro de France Info.

« Il reste un homme honnête »

« Il ne mérite pas une sanction aussi lourde, estime Noël Le Graët. Pour moi, Michel Platini reste un homme honnête qui a sans doute été négligent, mais la sanction paraît très dure. C’est une décision que j’ai du mal à comprendre. » Le patron du foot français confie également sa tristesse de voir Platini, qui vit sa sanction « comme une profonde injustice », être écarté du prochain championnat d’Europe. « L’Euro, c’est Platini. La France a obtenu cette compétition énorme grâce à lui. Ne pas l’avoir à l’Euro, c’est doublement cruel. »

« Les mots ne sont pas grand-chose »

Son ami Alain Giresse a tenu également à lui apporter son soutien sur RTL : « C’est une déception et un grand coup d’arrêt (…) dans son parcours, convient l’ancien milieu de terrain des Bleus. Les mots ne sont pas grand-chose dans ces cas-là (…). Il sait pertinemment qu’on est là, qu’on est autour de lui, mais ça n’élimine en rien la sanction. »

L’UEFA se réunira le 18 mai

Dans un communiqué, l’UEFA a pris note de la décision du Tribunal arbitral du sport et de Michel Platini de démissionner de l’instance, qui se réunira « le matin du 18 mai à Bâle pour discuter des prochaines étapes, y compris la programmation d’un congrès électif ». En attendant, il n’y aura pas de président intérimaire nommé.