VIDEO. Bachelot balance que Nadal est dopé, et ça ne plaît pas du tout en Espagne

TENNIS L'ancienne ministre s'est lâchée sur D8, mardi...

N.C.

— 

Rafael Nadal à l'Open de Rio, au Brésil, le 16 février 2016.
Rafael Nadal à l'Open de Rio, au Brésil, le 16 février 2016. — Silvia Izquierdo/AP/SIPA

On avoue, on n’avait pas vu passer cette sortie de Roselyne Bachelot. Mardi matin, dans l’émission le Grand 8, l’ancienne ministre des Sports a été amenée à réagir sur le contrôle positif de Maria Sharapova, annoncé la veille. Et elle s’est bien lâchée.

« On ne révèle pas les contrôles positifs, ni les sanctions données dans le tennis, mais on apprend curieusement qu’un joueur ou une joueuse de tennis a une blessure qui le maintient des mois en dehors des courts, » a-t-elle commencé par dire. Avant de viser plus particulièrement Rafael Nadal. « On sait que sa blessure, qui a duré sept mois, est certainement due à un contrôle positif. »

Cela a mis deux jours, mais ces déclarations sont arrivées aux oreilles des Espagnols. Et on ne vous surprendra pas en vous disant que cela ne leur a pas beaucoup plu. As rappelle que ce n’est pas la première fois que de telles accusations sont portées en France (remember Noah, l’article du Monde, etc.). Pour Marca, Bachelot « surfe sur la vague de l’actualité sûrement sans avoir la moindre preuve pour donner son avis sur un sujet aussi épineux ».

Agacé, le principal intéressé a fini par répondre lui aussi. « J’ai entendu ces accusations de dopage me concernant et cela commence un peu à me fatiguer », a-t-il dit. Le Majorquin ne cache pas qu’il a utilisé des méthodes de pointe pour soigner ses problèmes aux genoux, notamment l’utilisation de cellules-souches et de plasma enrichi en plaquettes (PRP).

« J’ai toujours été franc là-dessus, je n’ai jamais rien caché, j’ai eu recours au PRP, la première fois cela a fonctionné de façon fantastique, la deuxième fois, j’ai dû arrêter de jouer pendant sept mois. Pour les cellules-souches, je l’ai fait deux fois pour mes genoux et cela a très bien marché, a-t-il expliqué. Je n’ai jamais rien fait d’illégal et je ne le ferai jamais. »