PSG-Chelsea: Serge Aurier en CFA jusqu'à la fin de la saison?

FOOTBALL Pendant que Canal+ révélait que Serge Aurier serait envoyé en réserve jusqu’à la fin de la saison, l’ensemble du club a refusé de s’exprimer sur l’affaire…

B.V. au Parc des Princes

— 

Zlatan Ibrahimovic et Serge Aurier, le 31 janvier 2016 à Saint-Etienne.
Zlatan Ibrahimovic et Serge Aurier, le 31 janvier 2016 à Saint-Etienne. — AFP PHOTO / PHILIPPE DESMAZES

Le timing était un peu étrange. Pendant que l’on comptait passer les joueurs au compte-gouttes en zone mixte après le match, notre fil Twitter s’active : « Serge Aurier privé de sa prime d’éthique de 180.000 euros et envoyé en CFA jusqu’à la fin de la saison selon Canal+ ». On se jette sur le compte officiel du club, rien. Arrive devant nous le président Nasser Al-Khelaifi. Après trois questions sur le match, arrive le moment de causer Sergio : « Nos joueurs, le coach, le club est plus important que les petits problèmes, lâche-t-il. On a pris une décision. Vous la connaissez. »

>> Pourquoi il est impossible que Serge Aurier soit viré par le PSG

Bah justement, président, pas trop. Parlez-vous de cette suspension à titre conservatoire décidée dès dimanche, au lendemain du PeriscopeGate, ou des récentes révélations de Canal+ ? Trop tard, il est déjà loin. De son côté, RMC tempère en affirmant « qu’aucune décision n’a été prise ». Autant dire que nous en sommes encore qu’aux spéculations et que rien d’officiel ne sortira ce soir.

Les journalistes tentent quand même leur chance avec quelques joueurs, histoire de savoir comment le groupe a réagi à toute l’affaire. Erreur. Plusieurs membre de la comm’ du PSG marquent leur joueur à la culotte et s’interposent en cas de question malvenue. Le sujet Aurier est tabou et on n’en parlera pas ce soir. Un collègue tente quand même une approche tout en finesse devant Blaise Matuidi :

« - Ce match n’a pas été trop difficile à préparer compte tenu de l’affaire ?
- Ecoutez, je n’ai pas envie de parler de ça…
- Non, sur la la préparation, on ne parle pas de l’affaire…
- (Ferme) Non. C’est un match qu’on prépare depuis longtemps et qui est dans nos têtes depuis trop longtemps. Vous avez d’ailleurs vu ce soir qu’on a répondu présents. »

Moué. Pas plus de résultats avec Maxwell, David Luiz ou Kevin Trapp. Ah, voilà Marquinhos, le « grands gagnant » de l’affaire, puisque titularisé à la place de Serge Aurier côté droit de la défense parisienne. Alors, content de jouer ? « Ce n’est pas mon poste de d’habitude mais quand je suis sur le terrain j’essaie de répondre présent, d’aider mes coéquipiers et d’avoir un état d’esprit. C’est le plus important. » T’entends Serge, un « bon état d’esprit » ?

Blanc n'y pense même pas

Bon on déconne, mais en vrai, ça sent pas bon du tout pour Aurier. Que les informations de Canal+ soient vraies ou pas, d’ailleurs. Malgré une petite erreur, Marquinhos a été globalement bon et ne représente pas un assez gros problème sportif pour se sentir obligé de rappeler Aurier. Et quand on cause un peu de la performance du Brésilien avec son entraîneur Laurent Blanc en conférence de presse, il évoque spontanément « Marqui » ou le retour en forme de Van der Wiel, l’autre latéral droit, mais ne semble pas penser une seconde à la probabilité d’un retour d’Aurier. Comme si, avant de n’être officiellement plus dans l’effectif, il n’était déjà plus dans les têtes. Et ça, c’est peut-être la pire des sanctions.