Ligue 2: Incidents pendant Le Havre-Lens, trois supporters lensois interpellés

FOOTBALL Des sièges ont été arrachés dans la tribune des visiteurs...

R.B. avec AFP

— 

Le stade Océane au Havre (illustration).
Le stade Océane au Havre (illustration). — CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Quelques incidents opposant des supporters de Lens et les forces de l'ordre ont eu lieu avant et lors du match Le Havre-Lens (2-0) pour la 23e journée de Ligue 2 samedi après-midi, a-t-on appris auprès de la préfecture de Seine-Maritime.

Une demi-heure avant le match, un premier incident s'est produit avec un car de supporters lensois que «la police a eu du mal à canaliser», nécessitant le recours à des gaz lacrymogènes, selon la préfecture.

Pendant le match, qui n'a pas été interrompu, des sièges ont été arrachés et jetés sur la pelouse depuis la tribune réservée aux fans lensois, a constaté un correspondant de l'AFP.

Aucune garde à vue

A la mi-temps cette fois, un nouvel incident a eu lieu entre des supporters lensois, qui tentaient de sortir de leur zone réservée, et les forces de l'ordre qui se sont interposées avec l'usage de tonfas et à nouveau de gaz lacrymogènes, selon la préfecture.

Trois supporters, dont l'un soupçonné d'avoir utilisé des fumigènes, ont été interpellés, auditionnés dans les locaux du stade et relâchés. Il n'y a eu aucune garde à vue, a précisé la préfecture. Selon cette même source, aucun nouvel incident n'a marqué la fin du match.

Avant ce match, et par crainte que ne soit interdit le déplacement des supporteurs Sang et or, comme cela a souvent été le cas en France depuis l'instauration de l'état d'urgence, après les attentats parisiens de mi-novembre, l'Association nationale des supporters (ANS) et les associations lensoises et havraise avaient écrit à la préfète de Seine-Maritime, qui a accepté mercredi de ne pas interdire le déplacement.

«Les supporters connaissent leurs droits et leurs devoirs. Ce ne sont ni des imbéciles, ni des délinquants. En citoyens responsables, ils comprennent les enjeux de sécurité publique et sont parfaitement disposés à convenir avec vos services d'un cadre de bonne organisation», expliquaient notamment les supporters dans ce courrier.