Sebastian Coe voit «un message fort» dans les suspensions à vie pour corruption

ATHLE Trois anciens dirigeants de l'IAAF ont été sanctionné jeudi...

A.M. avec AFP
— 
Sebastian Coe à son arrivée au Parlement Britannique le 2 décembre 2015.
Sebastian Coe à son arrivée au Parlement Britannique le 2 décembre 2015. — SIPANY/SIPA

Trois suspensions à vie. Voilà les sanctions prononcées par l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme, à l'entre de trois de ses membres après un scandale de corruption. «Les suspensions à vie annoncées aujourd'hui envoient un message on ne peut plus fort, et ceux qui tentent de corrompre ou de pervertir l'athlétisme seront menés devant la justice», a déclaré Sebastian Coe, le président de l'instance.

Le fils de l'ancien président lui aussi suspendu

La commission d'éthique a recommandé jeudi la suspension à vie des Russes Valentin Balakhnichev, trésorier de l'IAAF jusqu'en décembre 2014 et ancien président de la Fédération russe, Alexei Melnikov, ancien entraîneur de l'équipe de marche de Russie, et du Sénégalais Papa Massata Diack, ex-consultant auprès de l'IAAF, et fils de l'ancien président de la fédération internationale Lamine Diack.

IAAF response to Ethics Board decision concerning four former officials: https://t.co/Cc1tJdRgNq
— IAAF (@iaaforg) 7 Janvier 2016

 

Un quatrième ancien responsable, le médecin français Gabriel Dollé, en charge de la lutte antidopage au sein de l'IAAF jusqu'à fin 2014, est également reconnu coupable mais dans une moindre mesure, avec une suspension de cinq ans requise par la commission. «Ces quatre personnes qui ont été reconnues coupables et sanctionnées ne sont plus liées en aucune manière avec l'IAAF», précise par ailleurs la fédération internationale dans son communiqué.