Sébastien Bourdais va piloter en F1, chez Toro Rosso

FORMULE 1 Après quatre ans de disette, c'est le grand retour d'un Français dans un baquet...

S.A (avec AFP)

— 

Une 8e place a suffi à Sébastien Bourdais pour être sacré dimanche à Surfers Paradise (Australie), champion de ChampCar (Championnat automobile nord-américain) pour la 3e fois de suite, un exploit qui se double du succès de son compatriote Nelson Philippe.
Une 8e place a suffi à Sébastien Bourdais pour être sacré dimanche à Surfers Paradise (Australie), champion de ChampCar (Championnat automobile nord-américain) pour la 3e fois de suite, un exploit qui se double du succès de son compatriote Nelson Philippe. — Torsten Blackwood AFP
On n'y croyait plus, et voilà qu'un baquet redevient bleu-blanc-rouge. Le Français Sébastien Bourdais, 28 ans, pilotera une Toro Rosso lors du Championnat 2008 de Formule 1, a annoncé vendredi l'écurie dans un communiqué. «Mon agent a de bonnes connexions avec notamment Gerhard Berger. Il a eu la chance de pouvoir le convaincre. Pendant des années, on a frappé à la porte. En 2003, on n'était pas loin avec Arrows, mais l'équipe a disparu pendant l'été. En fin d'année dernière honnêtement, je n'y croyais plus. Mais finalement comme souvent, c'est quand on n'y croit plus que cela se débloque», a déclaré l'heureux élu. C'est une belle récompense pour le leader hexagonal du volant...



Bourdais, triple champion du circuit américain ChampCar, rejoint ainsi l'Allemand Sébastien Vettel, qui pilote depuis le Grand Prix de Hongrie pour l'écurie soeur de Red Bull, dirigée par l'ex-pilote de F1 Gerhard Berger. En 2008, ils remplaceront donc l'Italien Vitantonio Liuzzi et l'Américain Scott Speed, ce dernier ayant été débarqué avant la Hongrie. Le Manceaux devient le premier pilote français engagé dans un championnat du monde de F1 depuis la retraite d'Olivier Panis à l'issue de la saison 2004. Alors, pour le plaisir, on s'offre un petit best-of de nos Tricolores roulant, en attendant les exploits de Bourdais...

Prost «le professeur» et son duel éternel avec Senna



Alesi «le fou» et ses dépassements dans le gravier



Panis «le Monégasque» et son Grand Prix d'anthologie