Attentats à Paris: «La Marseillaise» respectée à Bastia avant le derby corse

FOOTBALL Le club bastiais avait initialement prévu de ne pas la jouer...

R.B. avec AFP

— 

Les supporters de Bastia ont respecté la Marseillaise lors du match contre le Gazélec le 22 novembre 2015.
Les supporters de Bastia ont respecté la Marseillaise lors du match contre le Gazélec le 22 novembre 2015. — Pascal Pochard Casabianca afp.com

La Marseillaise a retenti au stade Armand-Cesari sans être sifflée par le public du derby corse, Bastia-Gazélec Ajaccio, dimanche, en hommage aux 130 victimes des attentats du 13 novembre à Paris et à Saint-Denis. 

Le stade s'est recueilli pendant l'exécution de l'hymne national français, qui devait initialement ne pas être joué, à huit minutes du coup d'envoi du match, comptant pour la 14e journée de Ligue 1. La plupart des spectateurs ne l'ont pas chanté. Principal groupe de supporter du club corse, Bastia 1905 a refusé d'assister à ce moment de l'hommage.

La journée de samedi avait été agitée par la polémique; le maire de Bastia, Gilles Simeoni, nationaliste, avait demandé que l'hymne soit joué. Des tags «Tristi ie francesi mai» (triste oui, français jamais) ont été retrouvés sur la façade de la mairie samedi.

Puis a retenti le chant sacré corse «Diu vi salvi Regina», repris par une partie du stade. Enfin une minute d'applaudissements et un lâcher de ballons, 130 blancs pour les victimes du 13 novembre, plus un bleu pour un éducateur du club, décédé le 12 novembre, a clôt un hommage solennel et parfaitement respecté.

Le match devait se jouer samedi soir mais a été reporté en raison des très fortes rafales de vent.