Jonah Lomu était «en avance sur son temps», estime Bernard Lapasset

RUGBY Le président de World rugby se souvient des exploits de Jonah Lomu, décédé ce mercredi à l'âge de 40 ans...

A.M. avec AFP

— 

Le All Black Jonah Lomu contre la France de Sébastien Chabal, en 2001.
Le All Black Jonah Lomu contre la France de Sébastien Chabal, en 2001. — PHILIPPE DESMAZES / AFP

Bernard Lapasset, président de World rugby, la fédération internationale de rugby, estime que l’ex-All Black Jonah Lomu, décédé mercredi à l’âge de 40 ans, était « en avance sur son temps ». « Il a donné une dimension formidable au jeu, au jeu moderne. C’est lui qui a donné le signal formidable de ces chevauchées fantastiques. Il était le joueur que tous les entraîneurs voulaient avoir dans leur équipe », a déclaré Bernard Lapasset.

L'ancien président de la Fédération française de rugby se souvient notamment du Mondial-1995 en Afrique du Sud, marqué par les chevauchées dévastatrices de Lomu, ailier au gabarit inhabituel pour l’époque (1,95 m, 118 kg), auteur de quatre essais en demi-finale face à l’Angleterre (45-29). « Cette Coupe du monde 1995 (en Afrique du Sud) fut marquée par la présence de deux personnalités très fortes : Jonah Lomu devenu à cette époque-là une star mondiale du rugby, capable de transcender tous les ballons, et Nelson Mandela qui portait l’idée de la rainbow nation (la nation arc-en-ciel) », rappelle Lapasset.

« Il était notre ambassadeur »

Même si Jonah Lomu « ne cherchait pas les projecteurs », Bernard Lapasset se souvient du rôle déterminant que l’ancien ailier des All Blacks joua pour permettre l’entrée du rugby à 7 au programme olympique en 2008, lors d’une session du CIO à Copenhague. « Il était notre ambassadeur, raconte le président de World Rugby. Il a pris la parole devant plus de 700 personnes, avec beaucoup de naturel, avec sa foi et son engagement. Dans un silence religieux, il a rappelé qu’il venait du rugby à 7 qui lui avait permis d’échapper à des conditions de vie difficiles dans sa jeunesse à Auckland ».

« Et puis, reprend Bernard Lapasset, il a dit qu’il souhaitait que son fils qui avait 5 ans se souvienne de lui non pas pour sa carrière avec les All Blacks, mais parce qu’il avait permis au rugby à 7 de rentrer au programme olympique ». Auteur de 37 essais en 63 sélections sous le maillot des All Blacks entre 1995 et 2002, Jonah Lomu est décédé mercredi à Auckland. Placé sous dialyse en 2003, transplanté un an plus tard, il se battait depuis de nombreuses années contre une grave insuffisance rénale de naissance.