Le dopage est répandu dans le golf, assure Gary Player

GOLF C'est un ancien golfeur qui le dit...

© 2007 AFP

— 

A la question de savoir s'il serait surpris si des golfeurs étaient testés positifs, Player a répondu: "Non. Cela ne me surprendrait pas car je sais que c'est un fait qu'il y a des golfeurs qui le font (ndlr: se doper), que ce soit avec de la HGH (ndlr: hormone de croissance), de la créatine ou des stéroïdes".
A la question de savoir s'il serait surpris si des golfeurs étaient testés positifs, Player a répondu: "Non. Cela ne me surprendrait pas car je sais que c'est un fait qu'il y a des golfeurs qui le font (ndlr: se doper), que ce soit avec de la HGH (ndlr: hormone de croissance), de la créatine ou des stéroïdes". — Andrew Redington AFP/Getty Images/Archives

L'ancien golfeur sud-africain Gary Player a dit mercredi être certain que des joueurs professionnels utilisaient «des hormones de croissance, de la créatine et des stéroïdes».

«Il est essentiel de faire des tests»

A la question de savoir s'il serait surpris si des golfeurs étaient testés positifs, Player a répondu: «Non. Cela ne me surprendrait pas car je sais que c'est un fait qu'il y a des golfeurs qui le font (ndlr: se doper), que ce soit avec de la HGH (ndlr: hormone de croissance), de la créatine ou des stéroïdes».

«Il est essentiel de faire des tests. Nous rêvons si nous pensons que le dopage n'existe pas dans le golf», a jugé Player, 71 ans, qui était interrogé avant l'Open de Grande-Bretagne à Carnoustie.

Une dizaine

«Je dirais que sur les golfeurs qui jouent au niveau mondial, il y en a une dizaine qui prend quelque chose», a poursuivi Player, qui a affirmé avoir recueilli les confidences de joueurs professionnels.

Durant sa carrière, le Sud-Africain a notamment remporté trois Masters (1961, 1974 et 1978), trois Opens de Grande-Bretagne (1959, 1968 et 1974) et un US Open (1965).