Coupe du monde de rugby: Le Japon est le premier surpris

RUGBY Le pays, victorieux de l'Afrique du Sud contre toute attente, doit accueillir la prochaine Coupe du monde en 2019...  

M.C.

— 

Des supporters japonais à Brighton avant le match contre l'Afrique du Sud, le 19 septembre 2015.
Des supporters japonais à Brighton avant le match contre l'Afrique du Sud, le 19 septembre 2015. — NEWSCOM/SIPA

De notre correspondant à Tokyo,

La victoire du Japon sur l’Afrique du Sud samedi à Brighton lors du Mondial 2015 de rugby a surpris le monde entier... à commencer par le Japon. La plupart des journaux n’ayant pas pu imprimer la nouvelle, parvenue tôt dimanche matin, heure locale, ce sont donc les éditions électroniques des médias qui rappellent, à l’instar du Asahi Shimbun, qu’il s’agit là de la première victoire de l’équipe nationale en Coupe du monde depuis 24 ans, le précédent et unique succès remontant à 1991 face au Zimbabwe. Le Sankei Sports, l’un des rares journaux à avoir pu imprimer l’exploit le surtitre: « Le monde sous le choc ».

Un homme lit le journal japonais «Sankei Sports» qui consacre sa une à la victoire nipponne sur l'Afrique du Sud en rugby, le 20 septembre 2015. - KAZUHIRO NOGI / AFP

 

Coupe du monde de rugby: Alexandre Flanquart salue «les couilles» du Japon, tombeur de l’Afrique du Sud

Sur Twitter, les hommes d'Eddie Jones reçoivent leur part de louanges, tandis que certains utilisateurs retweetent un message de J.K. Rowling. «Personne n'aurait pu écrire ça», avait estimé hier soir l'auteure d'Harry Potter sur le réseau social, avant d'ajouter: «L'outsider refuse le match nul, joue pour gagner, y parvient à la dernière minute... Peut-être au quidditch mais dans la vraie vie?!»

D'autres se faisaient l'écho d'un message politico-satirique envoyé par @DarthPutinKGB avant le match: « Si le Japon bat l’Afrique du Sud en rugby je rend les îles Kouriles. », disait le faux compte présidentiel russe au sujet des îles que se disputent Moscou et Tokyo. «Et m...», ajoutait un second message après l'exploit, puis: «Cher Japon, j'ai changé d'avis. Désolé.»

Cette victoire flamboyante permet d’ores et déjà aux Nippons de rentrer la tête haute dans leur pays, qui accueillera la prochaine Coupe du monde en 2019, la toute première organisée en Asie. Fin août, le World Rugby, organisation internationale de l’ovalie, avait justement demandé au Japon de fournir une liste détaillée des stades qui accueilleront l’événement en remplacement du stade de Tokyo, dont le projet a été remis en cause en raison de son coût exorbitant.