JO 2024 à Paris : La carte des sites envisagés

OMNISPORTS La capitale met en valeur ses infrastructures pour accueillir les épreuves olympiques et paralympiques...

V.B.

— 

Le Trocadéro pour être le point de départ ou d'arrivée du marathon.
Le Trocadéro pour être le point de départ ou d'arrivée du marathon. — Thiabult Camus/AP/Sipa

L'inventaire de ses atouts est terminé. Paris officialise ce mardi, lors d'une cérémonie hautement sportive, sa candidature à l’organisation des Jeux olympiques de 2024. Forte d'un dossier déjà structuré, la capitale veut mettre toutes les chances de son côté pour accueillir les JO, cent ans tout juste après ceux de 1924. Elle peut compter pour cela sur des sites sportifs déjà en capacité d’accueillir des épreuves olympiques et paralympiques. Ceux-ci, listés et présentés dans l’étude d’opportunité, sont localisés ici.

Parmi les sites envisagés, on retrouve quelques grands monuments, comme le Trocadéro, le Château de Versailles ou encore le Grand Palais, « afin d’inscrire les Jeux au cœur de l’image internationale de Paris ».

D'autres infrastructures à construire

Tous les sites sont implantés dans un rayon de moins de 30 km autour de Paris, à l’exception de la ville du Havre, qui s’est portée candidate pour accueillir les épreuves de voile.

Mais tous les besoins ne sont pas couverts. Ainsi, l’étude d’opportunité précise qu’il faudrait également disposer de sept arénas couvertes (de 5 à 15 000 places), d’un stade de hockey-sur-gazon de 10 000 places, d’un centre aquatique comprenant une piscine couverte de 12 000 places et une autre de 5 000 places dévolue au water-polo, et enfin d’un stand de tir.