NBA: LeBron James a-t-il égalé Michael Jordan?

BASKET La star de Cleveland est énorme depuis le début de la finale...

R.B.

— 

Michael Jordan et LeBron James, deux des plus grandes stars de l'histoire de la NBA.
Michael Jordan et LeBron James, deux des plus grandes stars de l'histoire de la NBA. — SIPA

Et les deux camps se sont encore déchirés. La nuit dernière, à une heure où vous deviez (sûrement) dormir, LeBron James a ajouté un nouveau record à sa collection. Avec 123 points inscrits en trois matchs depuis le début de la finale contre Golden State, l’ailier de Cleveland a fait plus que n’importe quel autre joueur dans l’histoire de la NBA. Et donc oui, forcément mieux que Michael Jordan. De là à dire qu’il a rejoint, voire dépassé, la légende ? Poser la question sur Internet peut vous valoir une avalanche de réponses plus ou moins amicales.

 

A 20 Minutes, on a donc décidé de s’armer de courage et on s’est attaqués à cet épineux débat.

Les chiffres

C’est le point le plus difficile à trancher pour la simple et bonne raison que tous les chiffres ne sont pas comparables. Le propre du basket, c’est la statistique et les deux camps s’affrontent avec les données qui les arrangent. Pour résumer, Michael Jordan reste un marqueur dingue dans les matchs décisifs, avec un joli 246 points sur l’ensemble de la finale 1993, là où LeBron James présente des statistiques plus complètes sur les rebonds et les passes décisives.

 

La partie purement palmarès s’évacue plus vite. « His Airness », c’est six titres NBA en six finales avec Chicago là où l’ancien joueur de Miami n’en a remporté que deux sur cinq avant le cru 2015 contre les Warriors. Il faut aussi noter que les deux hommes n’ont pas toujours été pareillement entourés. A Cleveland, LeBron James n’a pas de lieutenant aussi performant que Jordan et son Scottie Pippen.

Le symbole

Là, il n’y a pas match. Aussi performant soit-il, LeBron James n’a pas fait entrer la NBA dans une nouvelle ère. L’ailier mérite sans doute de figurer parmi les meilleurs éléments de l’histoire du basket mais son impact sur son sport n’est pas comparable à celui qui était bien plus qu’un joueur. « Pour tous les gens de ma génération, Michael Jordan était le symbole de ce basket américain qui explosait dans le monde entier dans les années 90, explique l’ancien meneur des Bleus Laurent Sciarra. Tu te souviens de ton premier baiser avec une fille mais les suivants, tu en oublies certains. Jordan, c’est pareil. »

« MJ », ce sont des chaussures mythiques, un monstre du sport business et une notoriété dingue. « Quand était la dernière fois que LeBron a sauvé la Terre d’une invasion d’aliens ? », s’interrogeait avec ironie la semaine dernière le joueur de baseball Josh Reddick. Avant de prétendre égaler le maître, il va falloir tourner ton Space Jam.

La note artistique

« LeBron James, c’est une machine, un TGV, on a l’impression que les mecs viennent se briser sur lui, décrit Sciarra. Jordan, ça reste un joueur à part dans l’histoire, capable de faire des choses extraordinaires sur le terrain. » En résumé, l’ailier de Cleveland ne possède pas l’aspect esthétique et l’impression de facilité dingue propre à l’ex-star des Bulls. Taper Michael Jordan sur YouTube ramène très vite à son tir au buzzer décisif en playoffs contre Cleveland en 1989 ou le Flu Game de 1997, rencontre de finale où il brille, pourtant malade comme une bête, contre Utah. Des choses irrationnelles qui constituent une légende.