Maria Sharapova: «Roland-Garros était un peu comme une préparation pour Wimbledon»

INTERVIEW Maria Sharapova, explique sa défaite en demi-finale face à Ana Ivanovic (6-2, 6-1)…

— 

Maria Sharapova, tête de série N.2, s'est qualifiée mardi pour les demi-finales de Roland-Garros en battant sa compatriote Anna Chakvetadze (N.9) en deux sets 6-3, 6-4. Elle rencontrera la Serbe Ana Ivanovic (N.7).
Maria Sharapova, tête de série N.2, s'est qualifiée mardi pour les demi-finales de Roland-Garros en battant sa compatriote Anna Chakvetadze (N.9) en deux sets 6-3, 6-4. Elle rencontrera la Serbe Ana Ivanovic (N.7). — François Guillot AFP
Maria Sharapova, explique sa défaite en demi-finale face à Ana Ivanovic (6-2, 6-1)…

Comment expliquez-vous cette si lourde défaite?

Elle a joué un très bon niveau, et on voit bien qu’elle a accumulé de la confiance depuis quelques semaines. Elle a fait un très bon match mais je lui ai donné les occasions de s’ouvrir le court. Je n’ai pas bien joué, je n’avais pas un bon plan de jeu. J’aurais voulu être plus efficace aujourd’hui, mais mon service n’a pas été bon et elle a bien attaqué dessus.

Dès le début de match, on vous a senti hors du coup…
J’étais lente au départ, trop apathique. J’ai eu des occasions mais j’ai fait des erreurs grossières, des volées trop longues qui sont pourtant l’une de mes spécialités quand j’ai le temps de les préparer. Je n’ai jamais trouvé le rythme. Je l’ai laissée contrôler le match, dominer les points.

Retenez-vous tout de même du positif, comme le fait d’être allé plus loin que jamais dans votre carrière à Roland-Garros?
Les deux dernières semaines ont été très positives car j’ai été éloigné des courts pendant un certain temps et je suis bien revenue. Il faut essayer de tirer les enseignements de cette défaite. Mais je suis désormais assez enthousiaste car ma surface favorite, l’herbe, est pour bientôt. J’adore Wimbledon et je vais m’y préparer sérieusement. D’ailleurs, je prenais un peu Roland-Garros comme une préparation pour Wimbledon. C’est un endroit spécial dans ma carrière, mais aussi dans mon cœur.

Pensez-vous qu’Ivanovic puisse gagner la finale?
Pourquoi pas, elle lâche ses coups avec assurance. De toute façon, quand on arrive en finale, on a toujours une chance de s’imposer.

Gaël Anger