Condamné pour agression, Manu Tuilagi est privé de Mondial à domicile

RUGBY Son club va également le sanctionner...  

R.B. avec AFP

— 

Manu Tuilagi en février 2015.
Manu Tuilagi en février 2015. — Andrew Fosker/Seconds L/REX/SIPA

Le centre du XV d'Angleterre Manu Tuilagi, condamné pour agression, a été exclu de sa sélection en vue de la prochaine Coupe du monde à l'automne, a annoncé vendredi sa Fédération (RFU).

Tuilagi (23 ans, 25 sél) a plaidé coupable cette semaine devant un tribunal de Leicester de trois chefs d'accusation pour agression et d'un autre pour vandalisme.

Le prodige anglais doit en retour payer 6.205 livres (8.570 euros environ) en amendes et dommages et intérêts.

«Le sélectionneur de l'Angleterre Stuart Lancaster a parlé avec Manu et l'a informé qu'au vu de sa conduite et de sa condamnation, il ne serait pas sélectionné dans le groupe jusqu'à janvier 2016», a indiqué la RFU dans un communiqué.

Son club, Leicester, a aussi annoncé qu'il allait prendre des sanctions envers son joueur, blessé depuis octobre à l'aine et indisponible jusqu'à la fin de la saison.

«J'assume entièrement la responsabilité de mes actes et je m'excuse sans réserve auprès de tous ceux concernés par cet incident, les Tigres de Leicester et l'équipe d'Angleterre», a déclaré le joueur dans le même communiqué.

«C'est quelque chose que je regrette profondément et j'accepte totalement la décision rendue par le tribunal. (...) Je sais qu'en tant que joueur de l'équipe d'Angleterre je dois me conduire en exemple», a-t-il ajouté.

Véritable démolisseur au centre du terrain grâce à son physique hors norme (1,85 m, 110 kg) et son explosivité, Tuilagi fréquente depuis quatre ans déjà la sélection anglaise, sans pour autant connaître une trajectoire linéaire en raison de blessures mais aussi de frasques à répétition.

Invité de dernière minute au Mondial 2011 en Nouvelle-Zélande, il s'était déjà fait remarquer en sautant d'un ferry dans le port d'Auckland pour rejoindre à la nage le quai, où il avait été cueilli par la police. Il avait alors reçu une amende de 3000 livres de la RFU qui avait qualifié son attitude d'«irresponsable».

Durant la compétition, il avait aussi écopé d'une amende de l'IRB, l'organe suprême du jeu, pour avoir arboré un protège-dents siglé.

En septembre 2013, Tuilagi avait dû s'excuser auprès du Premier ministre britannique David Cameron, à qui il avait fait des oreilles de lapin lors d'une photo-souvenir à Downing Street.

Cette fois, son comportement le prive d'une opportunité unique en carrière: disputer un Mondial (18 septembre - 31 octobre) à domicile.