Paris-Roubaix: Après l'affaire du TGV, l'UCI rappelle «l'impératif de sécurité»

CYCLISME Dimanche, lors de Paris-Roubaix, une cinquantaine de coureurs a traversé une voie alors que le passage à niveaux se fermait...

A.M. avec AFP
— 
Un TGV coupe le peloton du Paris-Roubaix en deux, le 12 avril 2015.
Un TGV coupe le peloton du Paris-Roubaix en deux, le 12 avril 2015. — DR

A l'UCI, on ne rigole pas avec les franchissements sauvages de passages à niveaux. Et l'épisode survenu dimanche sur Paris-Roubaix n'a pas franchement fait rirer l'instance du cyclisme internationale. «La sécurité doit être en permanence la priorité numéro un de tous les acteurs impliqués dans une course cycliste», a estimé la fédération internationale qui a demandé un rapport détaillé tout comme pour la grave chute de plusieurs coureurs survenue la semaine passée au Tour du Pays Basque. En Espagne, deux poteaux mal placés et non protégés ont provoqué une chute collective lundi dernier dans le final de la première étape à Bilbao, alors que les coureurs étaient lancés à pleine vitesse.

«Il est du devoir de chacun de s'assurer que notre beau sport ne soit pas entaché par des incidents qui auraient apparemment pu être évités», a déclaré l'UCI en ajoutant prendre «les deux incidents très au sérieux». Lundi, la SNCF a annoncé lundi matin porter plainte contre X: «Plusieurs coureurs ont franchi délibérément et contrairement à toutes les règles de sécurité un passage à niveau fermé», a relevé la compagnie ferroviaire française qui laisse «le soin à l'enquête de déterminer la nature des responsabilités en cause, comme leurs auteurs».