Corée du Nord: Kim Jong-Un appelle les athlètes à adopter les tactiques de la guérilla

OMNISPORTS Le dirigeant nord-coréen regrette que son pays soit «à la traîne du reste du monde» en matière de sport...

M.C. avec AFP

— 

L'équipe nord-coréenne de nage synchronisée lors des Jeux asiatiques à Séoul, le 21 septembre 2014.
L'équipe nord-coréenne de nage synchronisée lors des Jeux asiatiques à Séoul, le 21 septembre 2014. — Lee Jin-man/AP/SIPA

S'inspirer des tactiques de la «guérilla». Pour propulser les athlètes nord-coréens sur le devant de la scène sportive internationale, où ils ne brillent guère, Kim Jong-un ne fait pas dans la subtilité. Dans une lettre rédigée à l'occasion d'une réunion nationale de sportifs et de dignitaires, le dirigeant nord-coréen, dont l'amour du sport est connu, regrette que la Corée du Nord soit «à la traîne du reste du monde» en matière de science sportive et de stratégie sportive.

Corée du Nord: Kom Jong-Un veut construire «une machine sportive»

La lettre, qui emprunte beaucoup à la rhétorique militaire, explique que le sport offre à la Corée du Nord une occasion en or pour promouvoir le pays à l'étranger. «En temps de paix, seuls les athlètes peuvent porter haut les couleurs du drapeau national de la RPDC (République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord) dans le ciel des autres pays», dit le jeune dirigeant dans cette lettre citée jeudi par l'agence officielle KCNA.

S'inspirer de la lutte contre l'occupation japonaise

Il promet d'apporter au monde sportif un soutien public qui fera de la Corée du Nord une puissance sportive «d'ici quelques années» et explique que les athlètes doivent s'inspirer de la lutte contre l'occupation japonaise de la péninsule coréenne pour progresser. «Les autorités sportives et les entraineurs doivent mettre en oeuvre des tactiques similaires à la guérilla anti-japonaise lors de chaque événement sportif de façon à prendre l'initiative et triompher», dit-il.

L'histoire officielle de la Corée du Nord fait grand cas du passé du grand père de Kim Jong-Un, Kim Il-Sung, héros de la résistance contre l'occupant japonais et fondateur de la RPDC. La Corée du Sud, elle, dépasse toutes les attentes dans l'arène sportive mais son rival a largement échoué à y briller.

L'équipe nord-coréenne de football a battu l'Italie... en 1966

La Corée du Nord a participé à neuf Jeux Olympiques depuis ceux de Munich en 1972 mais n'a remporté que 14 médailles d'or. Les quatre médailles d'or obtenues en 2012 à Londres en judo et en haltérophilie représentent son plus beau tableau de chasse. L'équipe nord-coréenne de football avait bien estomaqué la planète entière en battant l'Italie 1-0 pour accéder aux quarts de finale de la coupe du monde de 1966 mais depuis lors, elle ne s'est qualifiée que pour un seul autre mondial, celui de 2010.

Depuis que Kim Jong-Un est arrivé au pouvoir à la mort de son père Kim Jong-Il, le numéro un nord-coréen s'emploie à promouvoir le sport sous toutes ses formes. En octobre 2013 par exemple, il avait inauguré le fait de récompenser les athlètes médaillés en leur offrant des appartements de luxe. Dans sa lettre, il explique que la priorité doit être donnée aux sports où les Nord-Coréens ont déjà connu quelque succès, à savoir le football féminin, la boxe, l'haltérophilie ou encore le judo.