VIDEO. Quand le PSG handball profite des micros pour espionner Dunkerque

FOOTBALL Patrick Cazal, le coach des Nordistes, n’a pas apprécié le comportement du staff parisien lors de la victoire du PSG en Ligue des champions (23-21)…

J.L.
— 
Paris s'est imposé sans tremblé contre Nîmes, le 12 mars 2015.
Paris s'est imposé sans tremblé contre Nîmes, le 12 mars 2015. — ISA HARSIN/SIPA

Dunkerque a perdu presque toute chance de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions après sa défaite samedi chez lui contre le PSG handball, dans un choc franco-français (21-23).  Mais ce qui a le plus énervé Patrick Cazal, l’entraîneur des Nordistes, c’est l’espionnage du staff parisien en tribunes. Des adjoints de Philippe Gardent ont en effet regardé le match sur tablette, pour pouvoir écouter les paroles de Cazal à ses joueurs lors des temps-morts.


La pratique, qui est arrivée aux oreilles du staff nordiste, a rendu fou de rage Cazal, qui a ensuite interdit l’équipe de Bein Sports de s’approcher du banc. «Nous, on reste avec nos petits moyens. On a accepté d’avoir le son des temps-morts pour améliorer l’expérience des gens devant leur télé, mais si c’est pour qu’en face ils en profitent, autant qu’on fasse le temps-mort tous ensemble. Ce soir, j’ai pris la responsabilité de refuser le micro et je la reprendrai encore», a expliqué Cazal.

Interrogé sur la question, Philippe Gardent  a fait le type qui n’y est pour rien. «Je vous laisse avec vos petits trucs».  Vivement le match retour.