L'ESBVA dans la peau de l'outsider

©2007 20 minutes

— 

Clairement, elles ne sont pas favorites. Demain soir, les Villeneuvoises recevront Bourges, en demi-finale aller de la Ligue féminine. Auteur de la plus belle saison de son histoire, l'ESBVA (3e de la phase régulière) n'est encore qu'un grain de sable comparé au monstre berruyer. Il y a quinze jours, les Nordistes avaient d'ailleurs pris le bouillon en demi-finale du Tournoi de la Fédération (57-48). « Là-bas, on a été vexé, car on n'avait pas pu combattre avec toutes nos armes », se justifie l'entraîneur Abdou N'Diaye, privé alors de ses cadres.

Cette fois, face aux partenaires de Cathy Melain, seule manquera à l'appel l'ailière Géraldine Robert (fracture de fatigue). N'empêche, Villeneuve-d'Ascq - qui a déjà validé son billet pour l'Euroligue - devrait jouer libéré et tenter de préserver toutes ses chances avant le match retour, mardi, dans le Berry. « Notre équipe n'est pas composée de stars. Mais elle vit par le collectif et il y a une grande complicité entre nous toutes », prévient la capitaine Bénédicte Fombonne.

première En cas de qualification des deux clubs nordistes, ce serait la première fois que l'ESBVA et l'USVO s'affronteraient dans une finale. Cette saison, Villeneuve-d'Ascq s'est imposé deux fois en phase régulière face à son voisin valenciennois.