Les internautes ont tranché... Voici les huit faits marquants de la première moitié de saison de L1

RESULTATS La meilleure banderole, la plus belle célébration, la plus grosse polémique: Les internautes de 20 minutes ont voté… 

Adrien Chauvin

— 

L'incompréhension de l'attaquant parisien Edison Cavani, suite à son expulsion, le 17 octobre.
L'incompréhension de l'attaquant parisien Edison Cavani, suite à son expulsion, le 17 octobre. — J.E.E/SIPA

Les joueurs vont pouvoir souffler. Ce week-end, les équipes de Ligue 1 vont jouer leur dernier match avant la trêve. Après cinq mois de compétition, de gestes spectaculaires et de dérapages médiatiques, il est temps de faire le bilan. Les ratés de Lucas, l'arbitrage fou de Nicolas Rainville, les excuses bidon de Laurent Blanc... Les internautes de 20 Minutes ont voté pour les faits marquants de cette première partie de saison. Avec beaucoup de mauvaise foi.

>> A lire aussi: Pour Marcelo Bielsa les meilleurs jeunes du monde sont en Ligue 1

La plus belle célébration: André-Pierre Gignac qui attrape Marcelo Bielsa

On le sait tous, l’entraîneur marseillais Marcelo Bielsa déchaîne les passions. Et plus particulièrement celles d’André-Pierre Gignac. Lors de Caen-Marseille, dans les derniers instants, l’attaquant phocéen donne l’avantage à son équipe. Un but qu’il est venu fêter en attrapant le technicien argentin par le col. C’est ça la méthode Bielsa

La meilleure banderole: «Guingamp, c'est une histoire d'exploits»

Les Bretons sont plutôt chambreurs. Lors de Guingamp-Rennes, en novembre dernier, le Kop Rouge 93 a profité de l’entrée des joueurs pour déployer leur banderole «Guingamp, c'est une histoire d'exploits». Un message faisant référence aux deux finales de Coupes de France (2009 et 2014), remportée par les guingampais face à Rennes.

La banderole des supporters guingampais lors de Guingamp-Rennes  - OUEST-FRANCE

Le meilleur joker: Lucas Ocampos (Monaco)

Le joueur monégasque a devancé Jean-Christophe Bahebeck et Clinton N’Jie pour le titre de meilleur joker. Durant cette première partie de saison, Lucas Ocampos n’a disputé que 15 matches, dont six comme titulaire. Et bien que le milieu argentin n’a marqué qu’un seul but, face à Lyon, ses entrées ont été convaincantes. 

Le joueur de l'AS Monaco, Lucas Ocampos. - BEBERT BRUNO/SIPA

 

L’excuse la plus bidon: Laurent Blanc et sa panoplie d’explication

À chaque problème, une excuse pour Laurent Blanc. Et à force, cela commence à faire beaucoup. En début de saison, face à l’inefficacité de ses joueurs à s’imposer, le coach parisien avait balancé que ses adversaires ne jouaient pas. Il a ensuite prétexté que son équipe n’y arrivait pas à cause des nombreux absents que comptait son effectif. Récemment il s’est même plaint du calendrier chargé du PSG.

L'entraîneur du PSG, Laurent Blanc, lors d'une conférence de presse. - Manu Fernandez/AP/SIPA

 

La plus grosse polémique: Le coup de tête de Brandao 

La scène a fait le buzz dans les médias. À la fin du match PSG-Bastia (2-0), l’attaquant brésilien attend sagement Thiago Motta dans les couloirs du Parc des Princes. Une fois le milieu du PSG à sa portée, le joueur bastiais s’approche de lui pour lui mettre un coup de tête. Les images montrent ensuite Thiago Motta le visage en sang. Suite à son geste, la LFP a décidé de suspendre le joueur pour six mois. Le club du PSG ayant porté plainte, Brandao sera ensuite condamné d’un mois de prison ferme par le tribunal correctionnel. Une peine réaménagée en travaux d’intérêt général.

Thiago Motta après l'agression du joueur Brandao. - Capture d'écran - CANAL+

 

La décision arbitrale la plus contestable: Les trois cartons rouges de Nicolas Rainville (Lens-PSG)

En octobre dernier, lors de Lens-PSG au stade de France, l’arbitre Nicolas Rainville a fait basculer le match en six minutes. En seconde période, le défenseur lensois Gbamin concède un penalty plutôt litigieux et se voit expulsé pour un second carton jaune. L’attaquant parisien Edison Cavani transforme le penalty, puis reçoit un jaune pour sa célébration, avant d’être expulsé pour avoir touché l’arbitre. Quelques minutes plus tard c’est un autre lensois qui est expulsé pour un énième carton jaune.

Jérôme Le Moigne a été expulsé lors du match Lens-PSG (1-3), le 17 octobre 2014. - J.E.E/SIPA

 

Le "presque but" qu'on aurait aimé voir: La percée de Lucas face à Lille

Lucas est un spécialiste du «presque beau but». On garde tous en mémoire son incroyable rush face à l’OM, une action complètement gâchée suite au sauvetage in extremis de Rod Fanni. Cette fois-ci, face à Lille, le brésilien par au front et transperce la défense lilloise avant de voir sa frappe repoussée par un vigilant Vincent Enyeama. Une prochaine fois peut-être!

Le transfert le plus profitable: L’arrivée de Marcelo Bielsa à l’OM

Depuis l’éviction d’Élie Baup fin 2013, et ce malgré l’intérim de José Anigo, l’OM était orphelin d’un entraîneur. Il aura fallu attendre le mois de juin et la nomination du technicien argentin pour retrouver des sourires au centre d’entraînement Robert-Louis Dreyfus. Depuis que le club phocéen est entre les mains de Marcelo Bielsa, Marseille reste scotché à la première place de la Ligue 1. En 18 matches, l'OM compte 12 victoires, deux nuls et quatre défaites. Il a aussi le mérite d'avoir réveillé le buteur marseillais, André-Pierre Gignac.

L'entraîneur marseillais, Marcelo Bielsa. - JEFFROY GUY/SIPA