Ligue des champions: Retrouvé, le PSG s’offre le Barça

FOOTBALL Les Parisiens ont dominé les Catalans au terme d’une très belle rencontre (3-2)…

Romain Baheux au Parc des Princes

— 

Marco Verratti après son but face à Barcelone, le 30 septembre 2014
Marco Verratti après son but face à Barcelone, le 30 septembre 2014 — Christophe Ena/AP/SIPA

Si battre le Barça et écrire un joli passage de son histoire européenne font partie du nouveau concept de la crise, on connaît plus d’un club qui signerait illico pour connaître ces tourments. Même privés de Zlatan Ibrahimovic, même au terme d’un mois où ils n’avaient été jusque-là capables de ne battre que Caen, un promu, les Parisiens se sont arrachés pour dominer les Catalans (3-2), leaders de la Liga et annoncés favoris du choc de cette poule de Ligue des champions.

Verratti marque de la tête

En plus de la victoire de ses hommes, le Parc des Princes a pu savourer une grande affiche européenne avec sa dose d’intensité, de spectacle et de cracks. Sur le terrain, le PSG a fait ce qu’il convient de faire contre ce Barça: du pressing, de l’agressivité et une bonne exploitation des failles défensives adverses. Mardi soir, c’était sur coup de pied arrêté qu’il fallait insister pour bouger la maison catalane. Buteurs pour la première fois sous le maillot parisien, David Luiz (1-0, 12e) à la réception d'un coup-franc et Verratti sur corner (2-1, 26e), un comble quand on ne mesure que 1,65m, ont montré les lacunes dans ce secteur des Barcelonais, imprenables jusque-là.

>> Revivez le match en live comme-à-la-maison par ici

Comme si ça ne suffisait pas, le PSG a aussi pu compter sur un Matuidi buteur (3-1, 54e) et sur un Javier Pastore juste et percutant. Ça n’a quand même pas empêché les Parisiens de trembler. La faute à un relâchement défensif après deux de leurs réalisations, puni par Messi (1-1, 12e) et Neymar (3-2, 56e). La faute aussi aux assauts barcelonais, à ce poteau de Munir (85e) et à ce même Messi, toujours terrifiant à l’approche du but. L’Argentin n’a pas suffi et c’est Paris qui occupe désormais la tête de la poule. Et qui s’est surtout retrouvé lors du premier test majeur de sa saison.