Accueil chaleureux sur les Champs-Elysées pour l'équipe de France de basket

BASKET De retour d’Espagne avec une belle 3e place, les Bleus ont rencontré leurs supporters pour une séance de dédicace…

Nicolas Camus
— 
Le capitaine Boris Diaw en tête, les joueurs de l'équipe de France de basket, médaillés de bronze au Mondial, ont été accueillis par de nombreux fans devant l'Adidas Store des Champs-Elysées, à Paris, le 15 septembre 2014.
Le capitaine Boris Diaw en tête, les joueurs de l'équipe de France de basket, médaillés de bronze au Mondial, ont été accueillis par de nombreux fans devant l'Adidas Store des Champs-Elysées, à Paris, le 15 septembre 2014. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

La première médaille mondiale de l'histoire du basket français valait bien ça. Vaillants troisièmes de la Coupe du monde après leur victoire à l’arraché face à la Lituanie samedi (95-93), les joueurs de l’équipe de France de basket ont pu se rendre compte à quel point ils ont fait vibrer leurs supporters, ce lundi. De retour de Madrid en début d’après-midi, ils ont déboulé sur les Champs-Elysées vers 16h, pour une séance de dédicaces dans la boutique de leur équipementier, Adidas. Entre 200 et 250 fans les y attendaient, chauffés autant par le soleil que par l’envie de les remercier. «Les dédicaces ce n’est pas trop mon truc, je suis surtout venu pour les applaudir et leur dire simplement merci, explique William. Je pense que ça doit toujours faire plaisir, quand tu es sportif et que tu joues pour ton pays, qu’il y ait des gens qui t’attendent quand tu fais quelque chose de bien. C’est l’occasion de le faire.»

«Heureux de voir qu’autant de gens aiment le basket»

Sorti en premier du bus des Bleus, médaille de bronze autour du cou, le capitaine Boris Diaw savoure. Et s’avoue même un peu surpris par cet engouement. «On n’est pas champions du monde pourtant! On est fiers et heureux de voir qu’autant de gens aiment le basket», souffle-t-il. «On est content de pouvoir partager avec les supporters. On a reçu beaucoup de messages de soutien pendant la compétition, c’est important de rendre ça, poursuit Florent Pietrus. Certains nous suivent depuis de nombreuses années, cette médaille est aussi pour eux. On a été la chercher avec nos tripes.»

Maillot bleu sur les épaules, Antoine et Thomas font partie des plus assidus. Quand ils ont appris dans la matinée que leurs idoles allaient s’arrêter sur les Champs, ils n’ont pas hésité une seconde. «On ne les attendait pas à ce niveau. Ils ont super bien joué, notamment sur le plan collectif, en s’appuyant sur les anciens. Cette troisième place, c’est énorme», apprécie Thomas. «En plus ils sont super accessibles, c’est vraiment sympa», ajoute son camarade. Avant de partir, ils promettent: «On ira voir des matchs de l’Euro l’année prochaine [les phases finales auront lieu en France]. Dès que les places seront en vente on se jettera dessus.» En espérant revenir féliciter les Bleus ensuite, mais si possible pour leur médaille d'or.