Transferts: Eliaquim Mangala devient le défenseur le plus cher du monde

FOOTBALL Manchester City a déboursé plus de 53 millions d'euros pour faire signer l'international français...

N.C.

— 

Eliaquim Mangala lors du match amical entre la France et les Pays-Bas, le 5 mars 2014, au Stade de France, à Saint-Denis.
Eliaquim Mangala lors du match amical entre la France et les Pays-Bas, le 5 mars 2014, au Stade de France, à Saint-Denis. — JEFFROY GUY/SIPA

Dans les tuyaux depuis quelques semaines, le transfert d’Eliaquim Mangala de Porto à Manchester City est enfin officiel. Le club anglais l’a annoncé ce lundi, précisant que le défenseur français de 23 ans avait signé un contrat de cinq ans.


Si cette signature n’a rien d’une surprise -le club anglais avait diffusé par erreur une vidéo annonçant l’arrivée du Français le 25 juillet-, le montant de la transaction a de quoi surprendre. Le champion d’Angleterre n’a rien précisé à ce sujet, mais Porto, dans un communiqué aux autorités boursières, a révélé avoir vendu les 56,67 % des droits qu’il détenait sur le joueur pour 30,5 millions d’euros. Un rapide calcul permet donc d’affirmer que la somme totale déboursée par City atteint les 53,8 millions d’euros. Ce qui fait d’Eliaquim Mangala, trois sélections en équipe de France, le défenseur le plus cher du monde devant David Luiz, transféré cet été de Chelsea au PSG pour 49,5 millions.

Le joueur appartenait également à deux sociétés privées

Porto, qui avait recruté Mangala au Standard de Liège pour 6,5 millions d’euros en août 2011, ne détenait plus que 56,67 % des droits du joueur car il en avait revendus une partie aux groupes Doyen Sports Investment et Robi Plus. Il a donc fallu pour Manchester City aligner l’argent nécessaire pour convaincre le club portugais et ces deux sociétés, ce qui explique la somme pharaonique du transfert.

Le jeune international français, qui faisait partie du groupe sélectionné pour la Coupe du monde au Brésil mais qui n’y a pas joué une seule minute, va découvrir la Premier League avec une certaine pression. «C’était un pas important à franchir pour continuer ma progression. Je suis ambitieux, je veux gagner des titres et c’est pour cela que je suis ici», a-t-il déclaré sur le site de son nouveau club. Eliaquim Mangala compte déjà à son palmarès deux titres de champion du Portugal (2012 et 2013) et un titre de champion de Belgique (2009).