Mondial 2014: Les Bleus pensent déjà au Nigeria

FOOTBALL A peine le temps de savourer la qualification…

B.V. à Rio

— 

Le Nigerian Emenike face à l'Argentine, le 25 juin 2014
Le Nigerian Emenike face à l'Argentine, le 25 juin 2014 — Jon Super/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Rio (Brésil)

Ils auront une soirée pour en profiter. Laissés libres auprès de leur familles, les Bleus vont pouvoir se fêter la qualification et se reposer à Rio avant de rentrer à Ribeirao Preto jeudi. Puis se tourner vers leur prochain adversaire, le Nigeria, qu’ils affronteront lundi en huitièmes de finale. Déjà briefés, les hommes de Didier Deschamps redoutent un adversaire «qui n’a pas gagné la dernière Coupe d’Afrique pour rien» comme la présente Mathieu Valbuena.

Enyeama et Emenike, les stars

«C’est une équipe qui a un bloc solide, des aptitudes à bien défendre avec un très bon gardien, des qualités devant aussi avec de la vitesse, analyse Didier Deschamps. Ce sera forcément un match difficile.» Impressionnés par le petit bout de match du Nigeria face à l’Argentine qu’ils ont vu à l’hôtel, les Bleus savent à quoi s’attendre. «C’est une équipe qui se projette vite vers l'avant avec des attaquants rapides, confirme Lucas Digne. Il va falloir être vigilants.

Ancien Lillois, le latéral connait bien le gardien Vincent Enyeama, auteur d’une grosse saison en Ligue 1. «Un homme chaleureux» qui est aussi capable de prendre feu, comme il l’a montré avec Lille. C’est aussi le cas de l’ailier Emenike, monstrueux depuis le début du Mondial. Mais ne joue-t-il pas un peu à se faire peur? Bien mieux organisés et puissants collectivement, les Bleus sont largement favoris. Dire l’inverse serait mentir. «Le Nigeria c’est costaud, résume Mamadou Sakho. Mais il faut parler de nous, se concentrer sur nous et ne rien changer.»