Equipe de France: Pogba, Schneiderlin, Digne, trois jeunes sous les projecteurs

FOOTBALL Ils ont connu une soirée particulière mercredi, face à l'Equateur...

B.V. à Rio

— 

Lucas Digne (au tacle) et Morgan Schneiderlin, le 25 juin 2014 face à l'Equateur
Lucas Digne (au tacle) et Morgan Schneiderlin, le 25 juin 2014 face à l'Equateur — SIPANY/SIPA

De notre envoyé spécial à Rio (Brésil),

Ils sont l’avenir de l’équipe de France. Paul Pogba (21 ans), Morgan Schneiderlin (24) et Lucas Digne (20) ont tous trois été titulaires avec les Bleus face à l’Equateur. Pour le premier, c’était l’occasion de prouver qu’il devait faire partie du onze titulaire. Pour les deux autres, c’était une première titularisation sous le maillot Bleu au Maracana, en Coupe du monde. Alors, verdict?

Morgan Schneiderlin – Notre note: 11/20

Il n’a pas forcément beaucoup pesé sur le jeu, mais c’est aussi son poste qui veut ça. Placé juste devant la défense, il a servi de lien dans la relance en ayant peu de déchet dans ses passes, même si elles ont été moins efficaces que celles du titulaire habituel, Yohan Cabaye. Plutôt présent à la récupération du ballon, il s’est fait prendre sur un ou deux contres équatoriens.

L’avis de Didier Deschamps: «C’est un joueur méconnu de certaines personnes, mais il sort de deux très bonnes saisons, certes dans un club pas très médiatisé, Southampton, mais si je l’ai pris, c’est que je connaissais son potentiel et toutes ses qualités. Aujourd’hui, je l’ai mis devant la défense mais il peut jouer aussi un peu plus haut. C’est vrai que c’est un grand écart pour lui, mais je ne me faisais pas de souci sur son aptitude à répondre présent en le prenant, et il se rappellera de sa première titularisation.»

Paul Pogba – Note note: 10/20

On peut difficilement reprocher aux milieux de terrain de rater des occasions. Mais par deux fois, Paul Pogba a eu la victoire au bout du pied, puis de la tête. Sans réussite. Capable de créer des décalages en deux coups de reins, le milieu de la Juventus a été le meilleur joueur sur le terrain pendant cinq minutes, en début de deuxième période. Pour le reste, il a alterné gourmandises techniques et ouvertures improbables. Avec forcément, beaucoup de déchet. Comme lorsqu’il a offert en fin de match, sur un ballon perdu au milieu de terrain, une belle occasion de buts aux Equatoriens. Suffisant pour reprendre la place à Moussa Sissoko dans le onze de départ? Pas évident.

L’avis de Blaise Matuidi: «C’est un jeune joueur, il ne faut pas l’oublier. Souvent, on attend un peu trop de lui. Il faut le laisser faire, il a tellement de talent et de qualité. Y a des moments ou ça passe, d’autres ou ça passe moins. Mais il n’y a aucun problème, c’est quelqu’un qui peut nous faire gagner un match.»

Lucas Digne – Notre note: 13/20

Très disponible dans le premier quart d’heure, Lucas Digne a centré plusieurs fois devant le but équatorien, sans ne jamais trouver personne. Auteur globalement d’un bon match, il a été pris physiquement sur la plus grosse occasion équatorienne, une tête de l’attaquant Inner Valencia en fin de première mi-temps. En un mot? Intéressant.

Son avis: «C’est très plaisant, c’est extraordinaire de jouer un match de Coupe du monde, surtout au Maracana et devant ma famille. Avant la rencontre, tout le monde m’a mis en confiance, c’était très agréable.»