VIDEO. Coupe du monde 2014: Comment David Luiz est (presque) devenu la vraie star au Brésil

FOOTBALL Si Neymar est l’idole absolue, le nouveau défenseur du PSG est excessivement populaire dans son pays…

Antoine Maes

— 

Le défenseur du Brésil David Luiz ausculté par un médecin le 25 mai 2014 à Teresopolis.
Le défenseur du Brésil David Luiz ausculté par un médecin le 25 mai 2014 à Teresopolis. — RAFAEL RIBEIRO / CBF / AFP

De notre envoyé spécial à Sao Paulo,

Bien sûr Neymar est partout. Il vend des téléphones, des boissons et des chaussures sur tous les murs des grandes villes. Mais l’étoile montante de la Seleçao, qui affronte le Cameroun lundi, c’est bien David Luiz. Le nouveau défenseur du PSG n’est pas encore une icône au Brésil, mais c’est sûrement, derrière le joueur du Barça, le joueur le plus aimé. Et ça s’explique.

Parce qu’il vient d’en bas. – David Luiz vient de Diadema, tout au sud de Sao Paulo. Le genre d’endroit qui inspire une phrase dissuasive: «n’y va pas tout seul avec ta tête de gringo». Une favela géante à la sortie de la ville, coupée en deux par l’autoroute qui mène à Santos. Une route qui réclame de la vigilance, puisque des gamins font voler des cerfs-volants depuis la bande d’arrêt d’urgence. Avant qu’il ne quitte la ville à cause d’un essai raté au Sao Paulo FC et qu’il s’en aille vers Salvador à 14 ans, c’était aussi le passe-temps favori du «zagueiro» brésilien. Après ses entraînements dans l’école de foot de Cesar Sampaio.

Parce qu’il aime faire le pitre. – La coolitude absolue de David Luiz n’est pas un mythe. Mimiques, pitreries, blagues à la noix, tout y est passé en zone mixte après le pourtant crucial match d’ouverture contre la Croatie (3-1). A 27 ans, le défenseur brésilien est encore un grand ado. Youtube est bourré des meilleurs de ses meilleurs faits d’arme: David Luiz pourrit une interview de Franck Lampard, David Luiz fait une bataille de boules de neige, David Luiz danse dans les vestiaires…

Parce qu’il adore les gamins. – David Luiz, c’est le joueur préféré des petits Brésiliens. Et il le leur rend bien. La semaine passée, un «meninho» force le barrage de sécurité à Granja Comary, le centre d’entraînement de la Seleçao, pique un sprint vers David Luiz et l’étreint en pleurant. Le joueur enlève son maillot, et le dédicace tranquillement. D’ailleurs, il participe activement à l’association de sa mère, une institutrice, qui vient en aide aux enfants défavorisés.

Parce que ses cheveux. – C’est sa marque de fabrique, sa signature. Sans sa coiffure à la Tahiti Bob, pas sûr que le produit marketing David Luiz marche autant. «C’est naturel, je les ai laissés pousser huit mois pour arriver à ce résultat. Je n’aime pas ma tête avec les cheveux courts, je les coupe le moins possible. Malheureusement, j’ai peur de les perdre un jour, parce que mon père a une belle calvitie», explique David Luiz.

Parce qu’il est très croyant. – Dans un pays où ne pas croire en un dieu (n’importe lequel) vous fait passer pour un extra-terrestre, David Luiz est un fervent pratiquant. Initié par Kaka, il fait partie des fameux «athlètes du Christ». A Chelsea, on l’a même vu bénir Fernando Torres de manière très fervente avant un match. David Luiz: «Ma foi me donne confiance dans le fait d’aller sur le terrain et de m’améliorer. Elle me donne de la force et de l’inspiration. Tout dans la vie appartient à Dieu. Notre destin a déjà été écrit pour nous». Et le sien est plutôt sympa.