Uruguay–Angleterre: Malgré un bon Rooney, Luis Suarez crucifie les Anglais

FOOTBALL L'avant-centre de la Celeste a inscrit un doublé...

Antoine Maes

— 

Luis Suarez, auteur d'un doublé le 19 juin 2014 contre l'Angleterre.
Luis Suarez, auteur d'un doublé le 19 juin 2014 contre l'Angleterre. — DANIEL GARCIA / AFP

De notre envoyé spécial à Sao Paulo,

Officiellement, le fameux groupe de la mort n’a pas encore fait de victime. Mais la défaite de l’Angleterre (2-1) contre l’Uruguay jeudi soir condamne quasiment les coéquipiers de Steven Gerrard à un retour prématuré à la maison. Quasiment seulement, puisqu’il faut attendre le résultat d’Italie – Costa Rica, jeudi, avant d’envisager réserver les vols pour Londres.

C’était couru d’avance: Luis Suarez, de retour après quatre semaines d’absence et une opération au ménisque, a évidemment torturé la défense anglaise. Un but sur une passe merveilleuse de Cavani (1-0, 39e), deux tentatives de corners rentrants presque décisives, et surtout une présence à vous faire soulever la tribune uruguayenne de l’Arena Corinthians. Et surtout, le coup de grâce: une frappe du droit sous la barre qui a transpercé Hart (2-1, 86e).

Les Anglais au bord de l’élimination

Roy Hodgson avait laissé trainer l’idée que l’attaquant de Liverpool devait «encore montrer sa classe mondiale». Mais la remarque s’appliquait aussi très bien à sa star à lui, Wayne Rooney. Auteur d’une tête sur la barre, d’un coup franc que tout le monde avait vu rentrer, mais aussi d’une énorme occasion manquée en deuxième, l’attaquant de Manchester United a manqué de réussite. Jusqu’à la libération: un but excessivement facile, mais surtout son tout premier dans une Coupe du monde pour son dixième match (1-1, 76e).

Mais Suarez a frappé… Moralité, les Anglais sont quasiment sortis de ce Mondial, et c’est plutôt dur. Parce qu’ils ont été splendides contre les Italiens malgré la défaite. Et parce qu’il a fallu toute la magie de Luis Suarez pour les faire tomber contre la Celeste. Lui qui a passé tant de temps à reconstruire son image en Angleterre après tant de dérapages, il doit déjà se douter que le retour sur les pelouses de Premier League risque d’être assez animé.