Roland-Garros 2014: Novak Djokovic pense que cette fois, «il peut y arriver contre Nadal»

TENNIS Victorieux de Gulbis en demi-finale (6-3, 6-3, 3-6, 6-3), le Serbe a déjà en tête le choc de dimanche contre l’Espagnol…

J.L.

— 

Novak Djokovic le 26 mai 2014 à Roland-Garros.
Novak Djokovic le 26 mai 2014 à Roland-Garros. — Michel Euler/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Roland-Garros,

Terminés les sourires, les petites blagues et les dissertations sur ses matchs. Novak Djokovic est apparu tendu comme un arc après sa victoire sans panache face à Gulbis en demi-finale. «Je suis content d’avoir évité un cinquième set, on ne sait jamais ce qu’il peut se passer, a commenté le Serbe, victime d’un gros coup de pompe dans la troisième set sur lequel il n’a pas souhaité s’étendre outre-mesure. Novak avait déjà en tête le grand rendez-vous de dimanche contre Rafael Nadal.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

«Je ne vais pas autrement que d’habitude, je vais essayer d’être agressif. On a joué de beaux matchs ici, je n’ai pas été loin à chaque fois. L’an passé j’ai servi à 4-3 au cinquième set. Ca me laisse penser que je peux y arriver cette fois.» S’attend-il au même scénario que l’an dernier, alors que le match devrait se dérouler dans des conditions équivalentes, sous un fort soleil et une chaleur accablante? «Je vais me préparer du mieux que je peux, physiquement et mentalement. Après, je ne vais rien garantir. On sait le niveau qu’il a sur ce court et sur se tournoi depuis des années.»

«Je ne vais rien garantir pour dimanche»

Vainqueur de ses quatre dernières rencontres face à l’Espagnol, dont la dernière il y a dix jours à Rome, Djokovic aura au moins l’avantage psychologique pour lui, ce qui ne l’émeut pas particulièrement. «Je ne sais pas si on peut dire ça réellement. Il faut aussi voir les résultats qu’il a eus ici. Il jouer chaque balle comme si c’était une balle de match, le facteur physique va être déterminant.» Et jusqu’à maintenant, il a toujours penché du côté de Nadal.