Roland-Garros 2014: Maria Sharapova, mademoiselle «remontada»

TENNIS La Russe s’est encore dépêtrée d’une situation mal embarquée face à Bouchard (4-6, 7-5, 6-4)…

J.L.
— 
La Russe Maria Sharapova le 1er juin 2014 à Roland-Garros.
La Russe Maria Sharapova le 1er juin 2014 à Roland-Garros. — PATRICK KOVARIK / AFP

De notre envoyé spécial à Roland-Garros,

D’abord l’Australienne Samantha Stosur. Ensuite l’Espagnole Garbine Muguruza. Et enfin, la Canadienne Eugénie Bouchard. Les trois jeunes filles ont cru qu’elles parviendraient à faire tomber Maria Sharapova après lui avoir pris un set d’avance. Mais la Russe, favorite naturelle du tournoi depuis les éliminations de Na Li et de Serena Williams, ne s’avoue jamais vaincue. Jeudi, elle s’est encore arrachée pour mater une Bouchard incroyable de spontanéité pendant presque deux manches. «J’ai trouvé un chemin pour m’en sortir, se réjouit la 8e joueuse mondiale. J’aimerais gagner en deux sets, mais j’ai de quoi jouer trois heures pour gagner s’il le faut. Que je commence bien ou que je commence mal, à la fin, je sais que je serai au rendez-vous».

Après dix ans de circuit et plusieurs blessures graves à l’épaule qui lui ont souvent plombé sa carrière -encore quatre mois d’absence l’an passé-, Sharapova n’a pas perdu son feu intérieur. Depuis 2010, la Russe a en effet remporté les 19 matchs en trois manches qu’elle a disputés sur terre battue! «Je n’aime pas abandonner, je travaille trop dur pour laisser tomber un match parce que j’ai un break de retard ou un set de retard. J’ai une équipe derrière moi qui me met dans la position de faire de grandes choses, je ne peux pas les laisser tomber». Encore moins à une marche d’un cinquième titre en Grand Chelem.