Roland-Garros 2014: «J’ai voulu gagner avant la nuit, je me suis précipité», juge Gaël Monfils

TENNIS Le Français a explosé dans la dernière manche alors qu’il s’était arraché pour revenir face à Andy Murray (4-6, 1-6, 6-4, 6-1, 0-6)...

Julien Laloye

— 

Gaël Monfils, le 4 juin 2014 face à Andy Murray.
Gaël Monfils, le 4 juin 2014 face à Andy Murray. — Darko Vojinovic/AP/SIPA

De notre envoyé spécial à Roland-Garros

Il avait encore du mal à se remettre de ce cinquième set perdu en moins de vingt minutes, alors qu’il avait tout un stade derrière lui et un Murray visiblement diminué de l’autre côté du filet. Monfils, en dedans, renversant, puis frustrant pour terminer, a conscience d’avoir précipité sa défaite en voulant terminer son quart de finale avant la nuit.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Gaël, que s’est-il passé dans le cinquième set, alors que vous étiez en pleine remontée?

Je ne sais pas si j’ai la réponse. J’ai joué un bon premier jeu, j’étais à 15-30, et tout est arrivé très vite. J’ai raté quelques coups, il est revenu, je ne sais pas ce qu’il s’est passé. J’ai dû avoir un moment sans. J’ai tenté de frapper fort, et ça sortait de peu entre guillemets, c’est passé trop vite.

Vous n’auriez pas mieux fait de vous arrêter et de revenir le lendemain?

Non, je voulais finir aujourd’hui, je savais qu’il était fatigué, ça se voyait, c’est pour ça que je me suis dépêché, j’ai forcé mes coups, parce que je voulais finir avant la nuit. Le superviseur est arrivé au début pour nous dire qu’il restait 25 minutes de jeu, je me suis précipité pour finir, j’ai attaqué un peu n’importe comment. C’est passé tellement vite…

Mais on ne voyait plus grand-chose, si?

C’est le truc chiant à Roland, il faut le dire, on ne voit pas bien le soir. Le problème de décider d’arrêter, c’est que ça devient un autre match. Je sais que j’entame mal mes matchs, qu’il reviendra frais le lendemain, je suis obligé de continuer et d’être agressif.

En rentrant plus tôt dans votre match, vous auriez peut-être pu éviter ce scénario?

J’ai pas trop de regrets là-dessus. Je suis content d’avoir attendu, attendu, que le vent s’estompe, car au début les conditions étaient difficiles pour moi. Il est meilleur que moi dans le petit jeu, plus vicieux dans les choix tactiques. Pendant que les jeux défilaient contre moi, j’espérais que le vent allait s’arrêter, parce que je savais que je pourrais pose mon jeu.

Etes-vous satisfait de votre tournoi malgré tout?

Je ne crois pas avoir réalisé un bon tournoi. Ce genre de match, c’est la clé pour moi, pour devenir un champion. Je suis un peu énervé par ce scénario J’ai eu deux fois à m’adapter, je n’ai pas su m’adapter. Cette précipitation pour finir le cinquième set me fait mal.