Roland-Garros 2014: Andrea Petkovic estime «qu’elle n’est pas en demi-finale par hasard»

TENNIS  L’Allemande s’est imposée face à l’Italienne Errani (6-2, 6-2)…

J.L.

— 

Andrea Petkovic, le 4 juin 2014 à Roland-Garros.
Andrea Petkovic, le 4 juin 2014 à Roland-Garros. — DAVID SILPA/SIPA

Elle n’était pas la demi-finaliste la plus attendue du tournoi, et encore, c’est un euphémisme. Mais comme elle a tenu à le rappeler elle-même après sa victoire expéditive face à Errani, Andrea Petkovic «n’est pas arrivée si loin par hasard».

L’Allemande fait moins référence à sa quinzaine, qui l’a vu battre des joueuses beaucoup moins bien classées qu’elle jusqu’aux quarts de finale, qu’aux blessures qui ont ralenti sa progression depuis son explosion en 2011.

>> Le match à revivre en live comme-à-la-maison

Dos, cheville, ménisque, tout y est passé, pour faire redescendre Petkovic de la 10e à la 143e place mondiale. «Quand je suis revenue sur le court, je ne jouais pas aussi bien qu’avant toutes ces blessures. Ne plus être la joueuse que j’étais avant, c’est ce que j’ai eu le plus de mal à accepter. C’est pour ça que c’est délicat pour moi d’être positive en permanence, je suis très prudente avec ce qu’il se passe. Quand je joue bien, j’ai si peur que ça s’en aille d’un coup».

Il faut dire que l’Allemande jouera rarement aussi bien que face à l’Italienne, finaliste ici il y a deux ans, et rouée de coups gagnants de bout en bout. «J’étais vraiment "in the zone" aujourd’hui, très concentrée sur ce que je faisais. Je lui ai mis une grosse pression tout le long». Ce sera sans doute un poil plus dur à tenir contre Simona Halep dans une affiche qui donnera quoi qu’il arrive une finaliste inédite en Grand Chelem.