La Coupe UEFA barbe Séville et Livourne

©2006 20 minutes

— 

Un apéritif au goût amer. Avant la reprise de la Ligue des champions, la semaine prochaine, la Coupe UEFA sera au menu aujourd'hui avec les 16es de finale aller. Une compétition qui peine à passionner les foules, surtout après une phase de poule automnale aussi inutile que compliquée à suivre (pas de matchs retour, un club exempt à chaque journée, trois qualifiés sur un groupe de cinq...). Loin de motiver les clubs participants, cette compétition permet régulièrement aux entraîneurs de procéder à une revue d'effectif. « Notre priorité est le Championnat et le maintien en Serie A », avoue ainsi Daniele Arrigoni, l'entraîneur de Livourne (Italie), dont l'équipe recevra l'Espanyol Barcelone à huis clos ce soir. Arrigoni semble sur la même longueur d'onde que son président, Aldo Spinelli, lequel avait même souhaité, lors de la phase de poules, que son équipe « se fasse éliminer le plus rapidement possible pour se concentrer sur le Championnat ».

Tenant du titre, le FC Séville de Frédéric Kanouté a également mis la défense de son trophée entre parenthèses avant de jouer le Steaua Bucarest, demain. « Le problème, c'est que l'on n'a gagné qu'un seul de nos six derniers matchs. Les équipes de football ne sont pas des machines, elle ne peuvent pas être toujours au top », explique l'entraîneur andalou Juande Ramos, qui préférerait voir sa formation retrouver le chemin de la victoire en Liga, histoire de gagner sa place pour la prochaine et plus prestigieuse Ligue des champions.

Gaël Anger