Mondial 2014: Comment Franck Ribéry peut-il soigner sa lombalgie ?

FOOTBALL Cette douleur chronique du bas du dos empêche l’attaquant de l’équipe de France de se préparer pour le Mondial…

Nicolas Camus

— 

Franck Ribéry, sur le banc, lors du match nul de l'équipe de France face au Paraguay (1-1) dimanche soir.
Franck Ribéry, sur le banc, lors du match nul de l'équipe de France face au Paraguay (1-1) dimanche soir. — BEBERT BRUNO/SIPA

Pour Didier Deschamps, «l’objectif est qu’il soit disponible pour le match contre la Jamaïque, dimanche prochain». Mais pour le joueur lui-même, «cela ne sent pas très bon», selon des propos rapportés par Le Parisien. Le flou est total autour de Franck Ribéry. Victime d’une lombalgie chronique, le joueur du Bayern ne sait toujours pas s’il pourra disputer la Coupe du monde au Brésil. Ses douleurs du bas du dos, au niveau des cinq vertèbres à la base de la colonne, durent «depuis six semaines, voire plus», selon un membre du staff des Bleus.

A-t-il encore le temps de se soigner avant le premier match, le 15 juin, face au Honduras? «Oui, tranche le Dr Gabriel Choukroun, médecin du sport et spécialiste en traitement de la douleur. Avec un traitement ostéopathique [c’est-à-dire par manipulations sur le corps] interne et en profondeur, il pourra être sur pied.» Dans le détail -un peu technique-, le médecin affirme qu’il faut faire baisser la pression abdominale, ce qui permettra un meilleur alignement de la colonne vertébrale et le bon équilibre avec la masse musculaire, davantage développée chez les sportifs de haut niveau. «Tout est lié, reprend-il. La partie intestinale a des attaches sur la zone avant basse de la colonne.»

Le facteur émotionnel déterminant?

On peut toutefois imaginer que, ces dernières semaines, les médecins du Bayern Munich et de l’équipe de France ont tout tenté pour soigner ces douleurs. Pour le Dr Choukroum, si cela n’a pas porté ses fruits, c’est parce qu’un autre facteur entre en jeu. «Au-delà des manipulations sur le corps, il y a une libération émotionnelle à effectuer, estime-t-il. Les préoccupations mentales ont des incidences sur tout le corps, en orientant certains axes de tension.» Autrement dit, de tels problèmes musculaires peuvent avoir été déclenchés par un élément précis, souvent inconscient, qu’il faut régler afin d’éliminer les douleurs.

Selon le spécialiste en ostéopathie émotionnelle, la meilleure option pour cela reste le terrain: «S’il n’a plus trop mal et qu’il peut essayer de jouer, il doit le faire. Ça devrait le libérer.» Car plus l’échéance approche, plus la pression, déjà forte, va encore monter autour de Franck Ribéry si on ne le voit pas s’entraîner au milieu de ses coéquipiers. Après deux jours de repos en famille, le taulier des Bleus est attendu à Clairefontaine mercredi midi, comme le reste du groupe.