Pourquoi à Toulon, l'année 2014 «sera éternelle»

RUGBY La fête inoubliable dimanche sur la rade de Toulon pour accueillir l'équipe du doublé H-Cup - Top 14 marquera l'histoire du club et de la ville. Tous en convenaient sous les confettis et les vivas de la foule...

Camille Belsoeur, à Toulon
— 
Jonny Wilkinson (à dr.) fait citoyen d'honneur de la ville de Toulon par le maire Hubert Falco (à g.)
Jonny Wilkinson (à dr.) fait citoyen d'honneur de la ville de Toulon par le maire Hubert Falco (à g.) — BERTRAND LANGLOIS / AFP

Jamais de mémoire de Toulonnais, une foule aussi immense que celle de dimanche n'avait fêté, dans le passé, les victoires varoises comme le doublé H-Cup - Top 14 a été célébré sur la rade où environ 50 000 supporters étaient rassemblés. 

«On a l'impression d'avoir ramené une sainte relique, confiait le président du RCT Mourad Boudjellal dimanche en soirée. J'ai vu de l'émotion chez les anciens. Le Bouclier fait partie de l'ADN de cette ville. On en oublierait presque que l'on est champions d'Europe.» Depuis 22 ans, Toulon n'avait en effet plus aperçu ce «bout de bois» qu'est le Brennus. Et lors du passage des joueurs et du staff en bus dans le centre-ville dimanche, des milliers de fans se pressaient pour toucher ce Bouclier sacré.

«Les années 2013 et 2014 plus encore resteront éternelles à Toulon», déclarait après la victoire en H Cup à Cardiff le président Mourad Boudjellal. Sûr qu'au vu du retour triomphal de ses troupes, il n'a pas revu son jugement. «Il y a une communion énorme avec le public. C'est des souvenirs qui vont rester à jamais», savourait, lui, le demi de mêlée Tillous Borde. Bernard Laporte, un entraîneur qui en a pourtant vu d'autres, y allait lui aussi de sa petite phrase : «C'est merveilleux cette ambiance. Le rugby, c'est une religion ici».

Jonny Wilkinson, citoyen d'honneur

Même les plus glorieux anciens étaient en pleurs dimanche devant ce triomphe. Eric Champ, capitaine, joueur emblématique de Toulon lors des titres de 1987 et 1992 et véritable légende sur la rade, apparaissait en larmes au balcon de l'hôtel de ville aux côtés des joueurs et du Brennus. Un autre glorieux ancien, Aubin Hueber, brandissait hystérique le Bouclier à la proue de la navette qui débarquait les Toulonnais sur le port carré. 

«Minot et jeune, j'avais vécu les victoires du RCT en championnat de France en 1987 et 1992 en descendant dans le ville, raconte l'entraîneur adjoint Pierre Mignoni. C'était fabuleux et ça l'est plus que jamais aujourd'hui. Cela fera partie des moments inoubliables de ma vie.»

Pour marquer un peu plus ce doublé Coupe d'Europe - Top 14, que seul Toulouse avait réalisé à une époque (1996) où les clubs anglais ne participaient pas à la H Cup, le maire de Toulon Hubert Falco a fait de Jonny Wilkinson citoyen d'honneur de la ville. Comme ce Toulon 2014, Sir Jonny restera à jamais dans la mémoire des Toulonnais.