Equipe de France : Les listes d’avant Deschamps, c’était comment?

FOOTBALL Retour sur les annonces des sélectionneurs précédents….

J.L.

— 

Raymond Domenech lors d'une conférence de presse à Paris, le 1er octobre 2009.
Raymond Domenech lors d'une conférence de presse à Paris, le 1er octobre 2009. — AFP PHOTO / BORIS HORVAT

«Un choix difficile», «le pire moment de ma vie de sélectionneur»…La rengaine est toujours un peu la même quand il faut poser sa liste de 30 noms sur la table avant une grande compétition. «DD» ne devrait pas déroger à la règle ce mardi soir au journal de TF1. A lui de s’inspirer de ce qu’ont fait ses prédécesseurs au poste, avec plus ou moins de bonheur.

Aimé Jacquet

Avant 1998, une liste de phase finale, c’était 22 joueurs début mai et point barre. Jusqu’au jour où Aimé Jacquet a décidé de n’en faire qu’à sa tête et de livrer une piste de 28, «parce que 28 joueurs méritent une sélection». La presse, déjà pas tendre avec le sélectionneur, est interloquée. L’Equipe titrera même le lendemain: «Et on joue à 13?» Pas tout à fait, même si l’expérience ne sera pas concluante, puisque Lamouchi, Ba, Laigle, Letizi, Djetou, et Anelka, pourtant favori devant… Thierry Henry, quittent Clairefontaine à la dérobée sans avoir dit au revoir à personne.

Roger Lemerre

RAS ou presque avec le successeur de Jacquet, qui hérite d’un groupe déjà formé où aucune place ne se discute ou presque. D’ailleurs, Roger Lemerre ne prend même pas la peine d’annoncer officiellement sa liste des 23 avant la Coupe du monde 2002. Il livre deux listes successives, auxquelles s’ajouteront Zidane et Makélélé, retenus par la finale de C1. Ce sont exactement les 23 noms imaginés par les médias depuis des semaines.

Raymond Domenech

L’annonce la plus «WTF», comment pouvait-il en être autrement, revient à Raymond Domenech avant le Mondial 2006. «Téléfoot», des photos des 23 qui s’égrènent à l’écran… et un grand silence du sélectionneur qui avait réservé la primeur de ses commentaires à SFR, au nom d’un partenariat remis en cause quelques jours plus tard par la Fédération. En 2008, il passe à 30, retenant Bafétimbi Gomis au dernier moment, les recalés repartant par hélicoptère dans une scène rappelant le raté de 1998. Domenech fera aussi bien 2010, où il donne une liste de 30 à la surprise générale, sans prévenir Vieira de son absence, avant de terminer sur un prémonitoire: «J’espère qu’on ne fera rire personne lors de cette Coupe du monde.» Ben si Raymond…

Laurent Blanc

L’actuel entraîneur du PSG est peut-être celui qui s’est le plus compliqué la tâche. Pré-liste de 12 joueurs évoluant à l’étranger, puis pré-liste de 9 joueurs évoluant dans le championnat de France, tout ça pour se retrouver avec une liste de 25 noms bizarroïde, de laquelle sortiront au dernier moment Yohann Gourcuff et Mapou Yang-Mbiwa, sans que personne ne s’en émeuve. A l’époque, on ne trouve rien à redire sur les sélections de Samir Nasri, Jérémy Ménez et Hatem Ben Arfa pour l'Euro 2012.